Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.04.2011 13h51
Cuba lève l'interdiction sur les transactions de propriétés privées

Le Parti communiste cubain au pouvoir a levé lundi, à l'occasion de son 6e Congrès, l'interdiction sur les transactions de propriétés privées, comme l'achat et la vente de maisons et de voitures.

Cette mesure répond aux principales revendications de la population lors du débat national sur le plan de réforme économique de Cuba, qui s'est déroulé entre décembre 2010 et février 2011 avec la participation de 8,9 millions de Cubains, soit 80% de la population du pays.

Pendant le Congrès du parti au pouvoir, qui se tient depuis samedi, le dirigeant cubain Raul Castro a déclaré que son pays était en train de légiférer sur les transactions de propriétés privées.

A l'heure actuelle, environ 90% de Cubains sont propriétaires de leur maison sans pourtant autant avoir l'autorisation de les vendre, alors que le pays manque d'habitations, dont le nombre est évalué à plus d'un million après avoir subi les dégâts provoqués par les trois ouragans survenus en 2008.

La vente de véhicules est encore sous contrôle de l'Etat et seuls les artistes, les athlètes et les médecins se rendant en mission à l'étranger ont le droit d'en acheter.

Quelque 1 000 représentants prennent part au Congrès du Parti pour ratifier le plan de réforme économique proposé par le président Raul Castro, qui s'est dit déterminé à surmonter la crise économique à laquelle est confronté le pays.

Le Congrès a commencé lundi à élire les 100 membres qui composeront le nouveau Comité central du Parti communiste cubain. Les délégués doivent aussi renouveler le Bureau politique, qui compte 19 membres, et son Secrétariat, composé de 10 membres, avant la clôture du Congrès mardi.

En outre, les autorités cubaines ont passé 63% des terres en jachère sous la coupe de nouveaux propriétaires, dans le but de stimuler la productivité agricole et la production alimentaire.

Petro Oliveira, directeur du Centre national de contrôle des terres, a déclaré que le gouvernement cubain étudiait les amendements visant à accroître la distribution de terres et la production de denrées alimentaires.

Cuba importe aujourd'hui 80% de produits alimentaires dont il a besoin pour 1,5 milliard de dollars chaque année.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident