Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.04.2011 08h44
La question de l' immigration au centre du 29ème sommet Franco-Italien

Le président français, Nicolas Sarkozy, et le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, se sont rencontrés mardi à Rome pour la tenue du 29ème sommet avec l' immigration comme thème central.

L'afflux d'immigrants d'Afrique du Nord suite aux crises tunisiennes et libyennes ont suscité une controverse entre la France et l' Italie sur le thème de l' immigration.

L'Italie a décidé d'octroyer des permis de séjour de six mois aux plus de 20 000 Tunisiens arrivés sur ses côtes depuis janvier afin qu'ils puissent rejoindre "amis et parents" dans le territoire français et en Europe.

Le ministre français de l'Intérieur, Claude Guéant, avait alors déclaré que la France renverrait vers l'Italie les migrants ne répondant pas à certaines conditions de ressources.

Le 17 avril dernier Paris avait suspendu la circulation des trains depuis la ville italienne de Vintimille vers la France, estimant que la présence de militants accompagnants les immigrés tunisiens représentait un risque pour l' ordre public.

"L'Europe, ce n'est pas la libre circulation des immigrants illégaux", a expliqué au Journal du Dimanche le ministre français des affaires européennes, Laurent Wauquiez.

"La France veut étudier la possibilité de pouvoir rétablir les contrôles aux frontières en cas d'afflux majeur aux portes de l'Union", a-t-il ajouté.

Henri Guaino, conseiller du président Sarkozy, a précisé dimanche dernier que "la France ne voulait pas suspendre Schengen", indiquant qu' il s' agit de "revoir les clauses de sauvegarde" permettant, dans des "conditions particulières", de rétablir le contrôle aux frontières.

Selon l'Elysée, le président français présentera à l' occasion du Sommet franco-italien au chef du gouvernement italien une initiative commune en ce sens.

Entré en application en 1995, le traité de Schengen est aujourd'hui étendu à 25 pays européens reconnaissant la libre circulation des personnes.








Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine aura sa propre station spatiale en 2020
Des dirigeants chinois assistent à la célébration du centenaire de l'Université Tsinghua
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde