Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.04.2011 08h19
Cambodge / Thaïlande : le litige frontalier sur les 2 temples disputés peut être négocié de manière pacifique (PM cambodgien)

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré mercredi que le litige frontalier avec la Thaïlande sur les temples, appelés Ta Kwai et Ta Muen en thaïlandais, Ta Moan et Ta Krabei en khmer, pouvait être négocié de manière bilatérale.

M. Hun Sen a tenu ces propos lors d'une conférence de l'Association des femmes cambodgiennes pour la paix et le développement.

Le PM cambodgien a toutefois souligné qu'en ce qui concerne le problème du temple de Preah Vihear, qui a déjà été porté devant le Conseil de sécurité de l'ONU ainsi qu'à l'ASEAN, les parties concernées "doivent respecter le rôle de l'ASEAN" et que "toutes les négociations sur les zones frontalières controversées près du temple de Preah vihear doivent être menées avec la participation d'un tiers".

"Toutefois, pour les zones controversées que sont le temple de Ta Moan et le temple de Ta Krabei, le Cambodge et la Thaïlande peuvent négocier de manière bilatérale", a-t-il expliqué.

M. Hun Sen a appelé la Thaïlande à mettre en place un cessez-le-feu, déclarant que "le Cambodge ne souhaitait pas voir le conflit se propager davantage".

"Le Cambodge soulèvera le problème au sommet de l'ASEAN prévu en mai, ainsi [le Premier ministre thaïlandais] Abhisit et moi-même pourrons négocier lors de ce sommet", a-t-il lancé. "Même si les différends frontaliers entre le Cambodge et la Thaïlande ne figurent pas sur l'agenda du sommet de l'ASEAN, je les aborderai avec les dirigeants de l'ASEAN", a-t-il ajouté.

Le sommet de l'ASEAN aura lieu du 7 au 8 mai à Jakarta, la capitale de l'Indonésie.

"Le Cambodge cherche à régler tous les problèmes de manière pacifique, au lieu de recourir aux armes", a déclaré M. Hun Sen, avant de rappeler que, jusqu'à mercredi, des troupes thaïlandaises avaient effectué des tirs d'artillerie sur le territoire cambodgien.

Les derniers heurts d'une série de conflits meurtriers entre les troupes cambodgiennes et thaïlandaises se sont déroulés du 22 au 26 avril à proximité des temples appelés Ta Kwai et Ta Muen en thaïlandais, Ta Moan et Ta Krabei en khmer, tous deux situés à proximité du temple de Preah Vihear, classé au patrimoine mondial.

Les conflits ont fait au moins une dizaine de morts et plus de 30 blessés des deux côtés.

En plus des pertes humaines et des dégâts matériels, les affrontements ont également forcé des dizaines de milliers d'habitants des deux pays à fuir leur maison.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
La Chine va intensifier ses efforts pour réduire la pauvreté dans les régions rurales
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde