Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.05.2011 08h46
Traité Schengen : l'Allemagne soutient la proposition française sur le renforcement du contrôle frontalier

L'Allemagne s'est prononcée en faveur de la proposition de la France pour renforcer les contrôles aux frontières nationales dans l'espace Schengen, a indiqué le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich dans une interview au Figaro publiée mardi.

Le ministre allemand en visite à Paris, où il a participé à la réunion des ministres de l'Intérieur du G8, a indiqué que la proposition de la France "consiste à rendre plus flexible le traité de Schengen qui compte une lacune: il ne prévoit pas le cas où un pays membre manquerait à son obligation de protéger ses frontières extérieures. Nous soutenons l'initiative de la France visant à combler cette brèche".

Selon M. Friedrich, "le principe de la liberté de circulation au sein de l'UE ne doit en aucun cas être remis en cause. Cette libre circulation, décidée par (les anciens présidents allemand et français) Helmut Kohl et François Mitterrand, est l'un des acquis les plus palpables de la construction européenne pour nos concitoyens". "Mais il est aussi important que le système Schengen soit renforcé pour faire face à des situations exceptionnelles", a souligné le ministre allemand.

Ces derniers semaines depuis le mouvement populaire en Tunisie, environ 25 000 migrants tunisiens sont entrés dans le territoire italien, et la plupart d'entre eux ont eu la volonté de se rendre en France.

Mercredi dernier, la Commission européenne, à la demande de la France, a proposé une plus grande latitude pour rétablir les contrôles aux frontières nationales au sein de l'espace Schengen.

Selon Bruxelles, une réunion sur la proposition française aura lieu le 12 mai à l'occasion d'une réunion extraordinaire des ministres européens de l'Intérieur et un arbitrage politique est attendu en juin à l'occasion d'un sommet des chefs d'Etat ou de gouvernement de l'Union européenne.

Dans son entretien au Figaro, M. Friedrich a fait entendre que "l'Italie n'a aucune raison de se plaindre d'un manque de solidarité".

"Un grand pays comme l'Italie peut accueillir sans grande difficulté les quelque 10.000 ou 12.000 réfugiés qui ont choisi de rester sur son territoire. La solidarité implique aussi que l'on remplisse ses propres obligations", a-t-il ajouté.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle