Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.05.2011 08h34
Des installations clés de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima auraient été endommagées par le séisme, avant le tsunami

Lors du séisme du 11 mars, des installations clés de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima auraient été endommagées par les fortes secousses telluriques, avant même que le système de refroidissement du réacteur, affecté par la coupure d'électricité causée par le tsunami, ne cesse de fonctionner, a rapporté samedi l'agence de presse Kyodo, citant une source de Tepco, la compagnie exploitante de la centrale.

Selon les données recueillies le 11 mars au soir par les employés qui sont entrés dans le bâtiment abritant le réacteur n°1 de la centrale accidentée, le niveau de radiation atteignait 300 millisieverts par heure, ce qui suggère qu'une grande quantité de substances radioactives provenant des combustibles nucléaires du réacteur était en train de s'échapper.

Cette découverte pourrait amener à réviser les capacités de résistance des installations en cas de séismes dans les autres centrales nucléaires japonaises, où, suite à l'accident de Fukushima, l'on s'est essentiellement concentré sur la capacité des générateurs de secours à maintenir l'alimentation électrique en cas de défaillance externe ainsi que sur le renforcement des digues anti-tsunami, en supposant que les installations au sein des réacteurs à Fukushima n'avaient pas été endommagées lors du tremblement de terre.

Le 11 mars, la centrale nucléaire s'est automatiquement arrêtée à 14h46 heure locale suite au séisme de magnitude 9. Moins d'une heure plus tard, elle a été frappée par au moins deux énormes vagues successives lors du tsunami. L'alimentation externe en électricité a été interrompue, ce qui a empêché, dès 16h36 heure locale, le système d'urgence de refroidissement du coeur d'injecter de l'eau.

Selon l'hypothèse initiale, c'est l'arrêt de l'alimentation électrique qui a empêché le système de refroidissement du réacteur n°1 de fonctionner normalement, ce qui a abouti à la fuite de vapeur hautement radioactive de l'enceinte de confinement du réacteur.

Cependant, un responsable de Tepco a reconnu la possibilité que des installations clés aient été endommagées avant que les vagues du tsunami ne viennent déferler sur le site, déclarant que "les secousses du tremblement de terre pourraient avoir provoqué des dégâts au niveau de la cuve [cuve en acier entourant le coeur du réacteur] ou au niveau de certaines conduites", a rapporté Kyodo.

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle a jusqu'à présent affirmé que le réacteur avait bien résisté au tremblement de terre, mais que le tsunami d'une ampleur imprévue qui s'en était suivi avait entraîné la coupure d'électricité, qui avait abouti à une explosion au niveau du bâtiment externe abritant le réacteur n°1.






Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme