Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.05.2011 13h58
Belgique : Di Rupo désigné à nouveau pour la mission de former un nouveau gouvernement

Le roi Albert II de Belgique a désigné lundi soir, à nouveau, le président du Parti socialiste (PS) francophone Elio Di Rupo pour la mission de former un nouveau gouvernement fédéral, selon un communiqué rendu public par le Palais royal.

M. Di Rupo pourrait inaugurer une nouvelle méthode de travail, en mettant des propositions par écrit avant de les soumettre aux partis politiques impliqués dans des négociations sur la formation du gouvernement, en vue de voir qui pourrait intégrer une future équipe gouvernementale.

Le souverain s'est entretenu pendant environ deux heures avec M. Di Rupo, avant de le charger de former le gouvernement et d'accepter la démission du négociateur Wouter Beke. Ce dernier, issu des Chrétiens Démocrates flamands (CD&V), avait renoncé jeudi dernier à sa mission royale.

C'est pour la septième fois que le roi Albert II a désigné un négociateur pour la formation du gouvernement, depuis la tenue des élections législatives le 13 juin 2010. La Belgique a d'ores et déjà vécu 338 jours sans gouvernement de plein exercice, un record mondial créé et renouvelé sans cesse par les Belges. Le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme dirige actuellement un cabinet d'affaires courantes.

Le PS de gauche avait remporté les dernières élections législatives en Wallonie et à Bruxelles, alors que la Nouvelle Alliance flamande de droite ayant à sa tête Bart De Wever est le plus grand parti en Flandre. Les deux partis ont des visions tout à fait différentes sur des réformes institutionnelles de l'Etat.

M. Di Rupo avait été pour la première fois désigné le 9 juillet 2010 comme préformateur du nouveau gouvernement fédéral, suite à l'échec des efforts de M. De Wever d'aboutir à un compromis entre francophones et néerlandophones. Il avait annoncé sa démission le 3 septembre 2010.

Avant M. Beke, le roi Albert II avait successivement chargé M. De Waver, M. Di Rupo, le président de la Chambre des représentants André Flahaut (PS) et le président du Sénat Danny Pieters (NVA), Johan Vande Lanotte du Parti socialiste flamand (SP.a) ainsi que Didier Reynders du Mouvement révolutionnaire (MR) francophone, pour la même mission, mais sans résultat.



Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme