Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.05.2011 11h17
La Turquie va déposer sa candidature comme membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU 2015-2016

La Turquie posera sa candidature au statut de membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU pour la période 2015-2016 après avoir occupé cette position l'année dernière, a annoncé mercredi le ministère turc des Affaires étrangères.

"La position constructive, proactive et axée sur la réconciliation de la Turquie à l'ONU et d'autres instances internationales, ainsi que les valeurs qu'elle a représenté sur un vaste territoire, sont des garanties pour ses activités futures", a indiqué le ministère dans un communiqué.

La politique étrangère du pays a pour objectif de parvenir à la paix, la sécurité, la stabilité et la prospérité dans la région et au-delà grâce à une coopération fondée sur le dialogue politique, l'interdépendance économique et l'harmonie culturelle, a précisé le communiqué.

La Turquie a occupé le poste de membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies en 2009 et 2010.

La Turquie a annoncé sa candidature pour un second mandat, car elle estime qu'elle contribuera à la paix et à la sécurité mondiales à une période de changements critiques et rapides dans les affaires internationales, a indiqué le ministère.

"Le Moyen-Orient et le bassin méditerranéen sont l'objet d'un changement politique et d'un processus de transformation qui est susceptible de marquer les décennies à venir. Ces développements ont encore accru les responsabilités de la Turquie en ce qui concerne la paix, la stabilité et la sécurité, ce qui influence la préférence sur la durée de sa prochaine candidature à un siège non permanent,"a-t-il dit.

En tant qu'une économie émergente et le seul membre musulman de l'OTAN, la Turquie a peu à peu tendu la main à ses voisins régionaux et a demandé un rôle de médiateur dans les pourparlers de paix syro-israéliens, la question nucléaire iranienne et plus récemment la crise libyenne.

Décrivant la Turquie comme un pays qui a toujours été au carrefour des interactions internationales, politiques, économiques et culturels à travers l'histoire, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que cette position stratégique a permis à la Turquie d'adopter un point de vue large et fédérateur sur les questions sans faire les distinctions Est-Ouest ou du Nord -Sud.

Le Conseil de sécurité se compose de cinq membres permanents détenteurs du droit de veto (Chine, France, Russie, Royaume-Uni et les États-Unis) et de 10 membres élus non permanents pour un mandat de deux ans.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme