Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.05.2011 15h46
Le Canada impose des sanctions à l'encontre la Syrie

Le Canada a annoncé mardi qu'il allait prendre des sanctions ciblées à l'encontre de la Syrie suite aux troubles et à la répression violente dans le pays.

Les mesures comprennent une interdiction de voyage pour des personnes liées au gouvernement syrien, un gel des avoirs pour des individus et des institutions désignés qui ont été impliqués dans les opérations militaires et sécuritaires en Syrie, et une suspension des accords et des projets de coopération entre les deux pays, a annoncé le Premier ministre canadien Stephen Harper dans un communiqué.

Le Premier ministre a ajouté que le Canada prendrait également des mesures d'interdiction ciblées, dans le cadre de la Loi sur les licences d'exportation et d'importation, sur certaines marchandises et technologies exportées vers la Syrie qui sont contrôlées à l'export, notamment les armes et munitions, ainsi que les articles militaires, nucléaires et stratégiques.

Il a toutefois a souligné que les sanctions "n'ont pas pour intention de causer du tort à la population syrienne".

Depuis le début du mouvement de contestation sociale en Syrie, les pays occidentaux accusent le gouvernement syrien d'exercer une forte répression contre les manisfestants, tandis que la Syrie a attribué les turbulences aux groupes terroristes et au complot étranger.

Les Etats-Unis et l'Union européenne avaient déjà pris des mesures à l'encontre du président syrien Bachar el-Assad en raison de sa réponse musclée face aux manifestants hostiles au gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célère le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le PM chinois appelle la Chine, le Japon et la République de Corée à promouvoir la paix et la stabilité régionales
Face au fort pouvoir d'achat des chinois, le système de demande de visa touristique américain sera simplifié
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine