Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.06.2011 15h36
Retard dans la reprise des relations entre l'Iran et l'Egypte dû aux pressions étrangères (Salehi)

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi a annoncé que le retard enregistré dans la reprise des relations entre l'Iran et l'Egypte était dû aux pressions étrangères sur Le Caire, a rapporté dimanche la chaîne de télévision satellitaire Press TV.

M. Salehi a indiqué samedi que Téhéran et Le Caire souhaitaient restaurer et approfondir leurs relations, mais que la pression politique étrangère sur l'Egypte avait reporté le processus, selon les informations.

"Nous comprenons les circonstances auxquelles l'Egypte fait face", a révélé M. Salehi, ajoutant : "Finalement, les relations entre les deux pays vont être reprises, mais les Egyptiens veulent prendre davantage de temps pour contrôler la situation politique afin d'éliminer la pression politique".

L'Egypte et l'Iran ont rompu leurs relations diplomatiques normales en 1979, quand Le Caire avait signé un traité de paix avec Israël et offert l'asile au Shah iranien expulsé, Mohammad Reza Pahlavi.

Après 30 ans de relations tendues, les responsables égyptiens et iraniens ont exprimé l'espoir de normaliser et d'améliorer les relations longtemps difficiles entre ces deux pays islamiques, après les manifestations antigouvernementales massives qui ont mis fin aux 30 ans de règne d'Hosni Moubarak en Egypte.

En mai, le ministre égyptien des Affaires étrangères Nabil el-Arabi a rencontré son homologue iranien, en marge d'une réunion ministérielle du Mouvement des pays non alignés, tenue en Indonésie. Les deux responsables ont discuté de la possibilité d'échanger des ambassadeurs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial