Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.06.2011 13h33
Obama compte rappeler 30000 soldats d'Afghanistan d'ici 2012 (média)

Le président américain Barack Obama va annoncer un plan qui préconisera le retrait de 30000 soldats américains d'Afghanistan d'ici la fin de l'année 2012, a rapporté mardi la chaîne de télévision CNN.

Cette information a été rendue publique la veille du discours prévu du président sur le plan de retrait militaire d'Afghanistan.

Ce retrait se fera en ne remplaçant pas les soldats qui doivent rentrer chez eux aux Etats-Unis et en annulant des déploiements prévus, a indiqué le média citant des officiels de l'administration Obama.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré lundi que le président finalisait actuellement le rythme et l'étendue de ce retrait. Barack Obama aurait également consulté des membres de son équipe de sécurité nationale ainsi que des dirigeants militaires à ce sujet.

M. Obama avait annoncé l'envoi de 30000 soldats supplémentaires en Afghanistan à la fin de l'année 2009 qui avait porté le nombre de troupes américaines déployées dans le pays à environ 100000 hommes. Parallèlement à cette augmentation de troupes, le président avait également prévu de débuter le retrait des troupes en juillet 2011 pour remettre la sécurité dans les mains des forces afghanes d'ici la fin de l'année 2014.

Le président américain avait récemment indiqué que le nombre de soldats qui rentreraient en juillet chez eux était "significatif", alors que des officiels du Pentagone et des commandants de l'armée avaient insisté sur le fait que le retrait devait être "modeste" afin de ne pas compromettre la sécurité afghane.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident