Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.06.2011 13h34
Paris et Moscou affichent leur bonne entente sans pouvoir cacher leur divergence sur la Syrie

Le Premier ministre français et son homologue russe Vladimir Poutine, en visite à Paris, affichent mardi les bonnes relations bilatérales entre leurs pays, surtout dans le domaine économique, sans pouvoir pourtant cacher leurs divergeances sur la Syrie.

La France souhaite l'adoption d'une résolution onusienne en la matière tandis que M. Poutine qualifie une telle intervention de "sans perspectives".

La journée de mardi débute par un geste amical. Les deux chefs du gouvernement ont inauguré au Pont des Invalides un monument à la mémoire du corp expéditionnaire russe de la Première guerre mondiale, qui était venu combattre en France entre 1916 et 1918 contre l'Allemagne.

A l'issue d'un entretien à l'Hôtel de Matignon par la suite, les deux Premiers ministres ont donné une conférence de presse, durant laquelle ils ont affiché leur bonne entente sur de divers dossiers, dont la récente signature pour la vente des deux navires Mistral à la Russie, fait partie des meilleures preuves.

Les échanges commerciaux franco-russe sont revenus au niveau d' avant-crise, selon M. Fillon, qui souhaite voir développer davantage de synergies industrielles franco-russe.

Il a par ailleurs réaffirmé à son homologue russe le soutien de la France à l'entrée de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce avant la fin de l'année, alors que M. Poutine a fait l' éloge de la candidate française à la tête du Fonds monétaire international Christine Lagarde, qui, selon lui, serait une directrice "compétente, très moderne et pondérée".

Pourtant, les deux Premiers ministres ne cachent pas leurs divergences en ce qui concerne la situation en Syrie. Aux yeux de M. Poutine, une "intervention dans les affaires d'un Etat souverain est sans perspective".

En faisant allusion à la Libye, il a indiqué que "le développement de la situation dans certains pays de cette région nous montre que la situation ne devient pas meilleure lorsque nous essayons de diriger le processus".

M. Fillon a pour sa part souligné que "le Conseil de sécurité de l'ONU ne peut rester muet plus longtemps", ajoutant que "le moment approche où chacun va devoir prendre ses responsabilité".

M. Poutine devrait également s'entretenir en fin de l'après- midi au Palais de l'Elysée avec le président français Nicolas Sarkozy, avant de conclure sa visite de deux jours en France.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident