Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.07.2011 15h28
Affaire DSK : le Parti socialiste français salue la décision de la justice américaine

Le Parti socialiste français a salué vendredi la décision de la justice américaine de libérer l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn (surnommé DSK), inculpé d'agression sexuelle et assigné à résidence à New York.

En réaction, un porte-parole du Parti socialiste (PS) a évoqué un "soulagement" de sa famille politique. "Le fait le plus important de ce jour, c'est que le procureur reconnaît désormais qu'il existe un doute fort sur la parole de la plaignante", a indiqué Benoît Hamon, lors d'une déclaration prononcée au siège de la formation politique française (opposition).

"Je crois que ce soir, la vérité progresse, avance aux Etats- Unis (...) mais je voudrais qu'elle avance plus vite", a réagi depuis la ville de Lille (nord), Martine Aubry, première secrétaire générale du PS qui a déjà présenté sa candidature à la primaire du parti.

L'ancien premier secrétaire général du PS, François Hollande, s'est prononcé pour un report de la date de clôture du dépôt des candidatures pour ne pas empêcher DSK de se présenter à la primaire du PS, une fois que les charges pesant sur lui seraient été levées.

"C'est une étape très importante, décisive dans la manifestation de la vérité", a déclaré Jean-Marie Le Guen, député socialiste de Paris.

Le débat est ouvert en France sur l'éventualité d'un retour de DSK sur la scène politique française dans le cas où il serait définitivement blanchi, mais des hommes politiques et des avocats ont jugé trop d'en parler.

D'après M. Le Guen, "c'est peut-être un peu rapide de parler" sur un plan politique. "Il est trop tôt aujourd'hui pour avancer une hypothèse définitive. En tout cas, ce que je vous dis, oui, c'est qu'il sera présent dans la campagne présidentielle, dans la mesure où, évidemment, ce que nous avons appris ce matin se vérifie, c'est-à-dire que la justice américaine le libère et le réhabilite, lui restitue son honneur et sa dignité", a-t-il dit.

"Il faut être quand même prudent", a averti Stephen Dreyfuss, avocat et ancien substitut du procureur de New York, sur Europe 1. "Moi je serais très surpris si la procédure elle-même s'effondrait demain." Selon lui, DSK serait "obligé de rester sur le territoire américain jusqu'à la fin de l'enquête".

Candidat à la primaire présidentielle socialiste de 2006 mais battu par Ségolène Royal, DSK est largement considéré en France comme un adversaire très puissant à l'encontre du président Nicolas Sarkozy, qui cherchera un deuxième mandat.

Jeudi, à la veille de la comparution de DSK devant le tribunal de Manhattan, le New York Times avait révélé des éléments d'enquête rassemblés par le bureau du procureur, qui mettent en cause la crédibilité de sa plaignante Nafissatou Diallo, femme de chambre d'un hôtel de New York.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?
Une nouvelle ère dans les relations Chine-Europe
Le FMI doit maintenant passer de la parole aux actes