Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.07.2011 09h00
Les poursuites contre DSK vont être abandonnées (journal)

Les procureurs américains pourraient décider d'abandonner les charges qui pèsent sur l'ancien chef du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a annoncé mardi le New York Post.

Citant un enquêteur bien placé dans cette affaire, le journal a rapporté que le non-lieu final est une "certitude".

"Nous savons tous que cette affaire n'est pas viable", a déclaré la source, qui est au centre de l'enquête et qui ne parlera que sous couvert d'anonymat.

"Sa crédibilité est désormais si mauvaise, nous savons que nous ne pouvons poursuivre l'affaire avec elle", a déclaré la source, faisant référence à la femme de ménage guinéenne qui a accusé M. Strauss-Kahn de tentative de viol dans la suite d'un hôtel luxueux de Manhattan.

"On ne croira rien qui sorte de sa bouche, ce qui est dommage, car maintenant il est probable que nous ne sachions jamais ce qui s'est vraiment passé dans cette chambre d'hôtel", a déclaré la source.

Lors d'une brève audience devant la Cour suprême de Manhattan vendredi, le juge a libéré M. Strauss-Kahn. Les procureurs ont reconnu qu'il y avait de sérieux problèmes de crédibilité concernant la femme de ménage.

Cette libération est un retournement de situation impressionnant pour Dominique Strauss-Kahn, qui était considéré comme un favori pour la présidence française avant d'être accusé d'agression sexuelle et de faire la une des journaux du monde entier, entraînant sa démission du poste de directeur du FMI.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)