Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.07.2011 08h40
Syrie: Ouverture d'une réunion consultative pour le dialogue national

La réunion consultative organisée par le gouvernement syrien pour engager un dialogue national sur la crise politique qui dure depuis des mois s'est ouverte dimanche à Damas, avec une faible participation des chefs de l'opposition.

L'opposition a décliné l'invitation du président syrien Bachar al-Assad en faisant état de l'incapacité du gouvernement à répondre à ses exigences. L'opposition avait ainsi posé comme préalable à sa participation la mise en oeuvre d'une série de mesures de réforme par le gouvernement en guise de signes de bonne volonté. Parmi ces demandes figurent notamment l'arrêt immédiat de la répression militaire dans certaines villes syriennes, la libération des prisonniers politiques et l'autorisation de manifester pacifiquement.

Pendant deux jours, la réunion va aborder trois objectifs majeurs : les bases d'une conférence de dialogue national présentant une vision claire sur l'avenir économique, politique et social de la Syrie; la recherche d'un accord sur les amendements constitutionnels, et l'approbation de trois projets de lois qui introduiraient des changements radicaux dans la vie publique.

Le mois dernier, le président al-Assad avait annoncé que le dialogue national devrait bientôt démarrer et qu'il était en train de former un comité chargé des amendements constitutionnels, dont un concernant la formation de partis politiques autres que le parti Baas.

Près de 4 mois de troubles sociaux ont démontré la nécessité d'engager un dialogue afin de mettre fin aux turbulences en Syrie. Cependant, les activistes de l'opposition, dont la plupart vivent en dehors du pays, estiment qu'il est trop tard pour déployer tout effort visant à combler l'écart grandissant entre le régime et les manifestants.

L'opposition a déclaré que les forces de sécurité ont tué prés de 1 400 personnes dans le pays depuis le début des troubles à la mi-mars dernier. Les autorités démentent ce bilan et accusent des gangs et des groupes armés de fomenter des violences sectaires.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine mettra en place son système de médecins généralistes avant 2020
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
China Mobile accentue la pression sur Unicom
Les compagnies aériennes prêtes à affronter la menace du train à grande vitesse
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale