Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.07.2011 15h26
Belgique : Di Rupo démissionne de son poste de formateur royal d'un nouveau gouvernement fédéral

Le président du Parti socialiste francophone (PS), Elio Di Rupo, a présenté vendredi au roi Albert II de Belgique sa démission du poste de formateur d'un nouveau gouvernement fédéral, qui manque depuis plus d'une année dans ce royaume, a confirmé le Palais royal dans un communiqué.

M. Di Rupo a demandé au souverain de le décharger de la mission, suite au refus de Bart De Wever, le président de la Nouvelle Alliance flamande (NV-A), le plus grand parti flamand lors de l'élection législative du 13 juin 2010, à sa note sur des réformes institutionnelles et économiques du pays destinée aux négociations sur la formation d'un nouveau gouvernement.

Le roi a déclaré que la situation était grave, mais il tient sa décision en suspens.

Le roi a souhaité que chaque responsable politique du pays prenne quelques jours de réflexion pour mesurer les conséquences de la situation politique et chercher des pistes de solution, selon le communiqué royal.

La même source a annoncé que le roi se prononcerait après le 11 juillet, jour de la fête de la communauté flamande.

Du côté des représentants politiques et de la presse francophone, on ne peut cacher la déception, mais d'après un sondage réalisé auprès de la population flamande après le "non" du leader de la NV-A, 62% des Flamands conservent leur confiance sur M. De Wever.

Ce sondage réalisé pour VTM, chaîne de radiotélévision indépendante flamande, révèle que 57% des Flamands ne souhaitent pas la constitution d'un gouvernement excluant le parti nationaliste de M. De Wever.

A la question de la nécessité d'organiser de nouvelles élections législatives, 53% des personnes interrogées répondent négativement, 31% positivement.

En ce qui concerne la note présentée par M. Di Rupo, seul un quart (24%) des Flamands trouve qu'il s'agit d'un compromis équilibré. Plus de la moitié (54%) estime que le texte "n'est pas équilibré".

Depuis les élections du 13 juin 2010, la Belgique est entrée dans la crise la plus longue de son histoire.

Les représentants de la NV-A, vainqueur des élections en Flandre, et les Socialistes qui les ont gagnées dans la partie francophone du pays, ne parviennent pas à s'accorder sur un programme débouchant sur la formation d'un gouvernement. M. Di Rupo avait été désigné pour la deuxième fois le 14 mai dernier au poste de formateur.

Source: xinhua

Commentaire
Jusque quand devrons-nous supporter les propos de séparatisme de quelques ministres flamin...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretiens entre de hauts officiers militaires chinois et américain à Beijing
Maintenir la stabilité des prix à la consommation représente une des premières priorités, PM
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives
Pour le train à grande vitesse chinois, la vitesse est-elle tout ?
Les Etats-Unis « ne prendront pas parti » en Mer de Chine Méridionale