Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.07.2011 12h01
Japon : les plans du gouvernement pour effacer les traces de la crise nucléaire se poursuivent (PM)

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, et l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, la Tokyo Electric Power Co (TEPCO), ont déclaré mardi que les efforts pour maîtriser la centrale se poursuivent.

Malgré une série de problèmes avec un système de décontamination et de circulation d'eau récemment installé, le Premier ministre a déclaré mardi soir que " la première phase" du refroidissement stable a été atteint et que la seconde phase, qui est de ramener les réacteurs au statut sûr de

" arrêt à froid ", se poursuivra.

M. Kan a déclaré que plus de progrès que prévu avaient été enregistrés pour stabiliser la centrale, qui a été ébranlée par un séisme suivi d'un tsunami le 11 mars qui ont endommagé les systèmes de refroidissement cruciaux de la centrale, provoquant la fusion des réacteurs et la fuite de volumes élevés des matières radioactives dans l'aire, sur terre et dans la mer.

Le gouvernement a affirmé mardi qu'il s'en tiendrait au cadre initial décidé le 17 avril pour obtenir un arrêt à froid des trois réacteurs de la centrale d'ici la mi-janvier.

NISA a également révélé mardi que le niveau de radioactivité qui fuit actuellement de la centrale n'est que le deux millionième des niveaux de pic enregistrés le 15 mars, au dosage de radiation annuelle de 1,7 millisieverts dans les périmètres de la centrale ;

Vu les progrès enregistrés, le ministre de l'Industrie, Banri Kaieda, a déclaré que le gouvernement pourrait permettre à certains habitants évacués de la zone entourant la centrale de rentrer chez eux plus tôt que prévu. Jusqu'à ce jour, le gouvernement imposait une zone interdite obligatoire de 20 kilomètres autour de la centrale.

De plus, le gouvernement a annoncé l'introduction d'un programme de 30 années pour surveiller la santé des 2 millions d'habitants de la préfecture de Fukushima probablement exposés à des niveaux néfastes de radiation.

Environ 45 % des enfants de la préfecture contrôlés en mars montraient des problèmes de thyroïde.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célèbre le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le Tibet lance sa première autoroute
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux