Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.07.2011 15h55
Des causes sociales derrière le scandale d'écoutes téléphoniques

"News of The World" était un hebdomadaire populaire en fin de semaine en Grande-Bretagne. En 2010, son tirage a atteint 2,8 millions d'exemplaires, volume rarement vu parmi les journaux en anglais sur les nouvelles mondiales. Malgré la crise financière mondiale, "News of The World" a encore rapporté en 2010 plus de 40 millions de livres sterling de bénéfices. Donc, la société britannique, même les milieux journalistiques du monde, sont étonnés face à la fermeture de ce journal.

Le groupe de Murdoch auquel appartenait le "News of The World"a été d'abord impliqué dans ce scandale. Du fait d'une vive concurrence dans les milieux journalistiques britanniques, les actes d'écoutes téléphoniques ne devraient pas s'arrêter à un seul média . En fait, de nombreux médias ont été déjà impliqués dans le fait que l'ancien Premier ministre Gordon Brown avait fait l'objet d'écoutes téléphoniques.

Le scandale d'écoutes téléphoniques ne devrait pas être imputé à quelque nouvelle technologie. Il faut en rechercher des causes sociales profondes.

D'abord, le mécanisme de fonctionnement des médias. Les médias commerciaux à la recherche de profits, surtout les petits journaux populaires ne reculent devant rien pour obtenir des nouvelles extravagantes. En 2006, un journaliste du "News of The World" a fait déjà l'objet de sanctions juridiques, du fait de ce genre d'écoutes téléphonqiues.

Ensuite, l'intérêt du public est le foyer social pour les scandales de petits journaux. Le public britannique se passionne pour de petits journaux et manifeste un vif intérêt pour la vie privée de personnalités en vue. La recherche de faits sociaux et de nouvelles sur les faits et gestes des célébrités est à l'origine d'une vive concurrence commerciale des milieux journalistiques. Quand un média blesse une personnalité haut placée, le public peut le tolérer. Mais cette fois-ci, le scandale d'écoutes téléphoniques a touché une victime innocente d'assassinat et sa famille, l'indignation du public ne peut plus être retenue.

En outre, la protection juridique du droit à la vie privée est loin d'être satisfaisante en Grande-Bretagne. Le droit du public à l'information et le droit à la vie privée de célébrités sont contradictories. Des systèmes britanniques ont fermé les yeux sur les infractions à la vie privée et n'ont pas adopté de mesures pour règlementer les écoutes téléphoniques. Peut-être cette fois-ci, le procès de l'affaire d'écoutes pourrait fournir une occasion à la Grande-Bretagne d'établir des limites juridiques et morales pour la protection du droit à la vie privée.

Beaucoup de personnes estiment que Rupert Murdoch "s'est fait couper la main" pour se sauver. D'autres personnes s'inquiètent de ce qu'il puisse lancer d'autres petits journaux à la place du "News of The World". Le terreau propice à l'existence de petits journaux existe toujours en Grande-Bretagne.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois rencontre de hauts officiers de l'armée, de la police armée et des forces de police au Tibet
Le Tibet célèbre le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux