Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.08.2011 15h46
Royaume-Uni : des experts inquiets du sort de familles menacées d'expulsion

Deux expertes des droits de l'homme des Nations Unies dans les domaines du logement et des minorités ont exhorté le gouvernement du Royaume-Uni à rechercher une solution appropriée et pacifique pour 86 familles de gens du voyage irlandais menacées d'expulsion forcée de leur domicile à Dale Farm,dans le comté de l'Essex avant la fin du mois d'août.

« Les expulsions forcées sont une grave entorse aux droits de l'homme si elles ne respectent pas les standards internationaux. Nous encourageons les autorités britanniques de les suspendre afin de reprendre les négociations avec les résidents jusqu'à ce qu'un accord acceptable soit conclu pour la réinstallation en conformité avec les obligations internationales en matière de droits humains », a dit vendredi la rapporteuse spéciale sur le droit à un logement convenable, Raquel Rolnik.

Plus de 300 personnes, dont 110 enfants, un tiers de la communauté des gens du voyage de Dale Farm, sont sous la menace d'une expulsion forcée qui les mettra inévitablement dans une situation de précarité extrême, notamment en ce qui concerne l'accès à des services essentiels.

« Une attention particulière doit être accordée aux besoins spécifiques des familles qui ont des enfants en bas âge, aux personnes à mobilité réduite ou encore à ceux qui ont une santé fragile puisqu'une expulsion risquerait de couper les liens sociaux au sein de la communauté dont dépendent les personnes vulnérables », a indiqué l'experte indépendante de l'ONU sur questions de minorités, Rita Izsák.

Le Conseil régional de l'Essex tente d'expulser ces familles depuis le début des années 1990, pour absence de permis de construire. Bien que certains membres de la communauté des gens du voyage et des Roms de Dale Farm soient propriétaires de leur terrain, ils ont à plusieurs reprises vu rejeter la permission de construire à cause d'une politique de « ceinture verte » de la région.

« Nous sommes préoccupés par la menace de démolition des habitations qui pèsent sur 86 familles si celles-ci n'ont pas évacué les lieux le 31 août à minuit, ce qui les laisseraient sans domicile », a dit l'experte indépendante onusienne.

Le coût de l'opération est estimé à 18 millions de livres sterling, dont 10 millions des frais pour la police. Le prix du relogement des familles susceptibles d'être expulsées ne fait pas partie de ces coûts. Les deux expertes des droits de l'homme de l'ONU déplorent que les négociations entre les autorités et les résidents de Dale Farm aient été abandonnées il y a un an, en écartant l'opportunité de trouver une solution juste et légale à ce vieux litige.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine exprime son opposition vis-à-vis du Livre blanc de la Défense japonaise
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine