Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.08.2011 08h37
Le ministre italien de l'Economie détaille les nouvelles mesures de rigueur

Le lendemain après que le gouvernement italien eut adopté un nouveau plan d'urgence d'une valeur de 45,5 milliards d'euros (environ 64 milliards de dollars américains) pour sortir le pays de la crise de la dette, le ministre de l'Economie Giulio Tremonti a détaillé samedi ces nouvelles mesures de rigueur dans le but de rassurer les marchés et les citoyens.

Le plan est austère et pourrait entraîner beaucoup de sacrifices, a estimé M. Tremonti lors d'une conférence de presse, avant d'ajouter que "la crise mondiale était imprévisible" et qu'il nécessitait donc des actions drastiques et immédiates afin d'encourager le plan budgétaire déjà approuvé et d'assurer les finances du pays, comme l'a exigé la Banque centrale européenne (BCE).

Le plan anti-crise, basé sur deux piliers que sont la hausse du taux des impôts sur les hauts revenus et la coupe des dépenses publiques, est divisé en trois parties, a expliqué le ministre.

La première partie consiste à réduire les coûts politiques, bureaucratiques et institutionnels, la deuxième comprend les nouvelles incentives destinées à promouvoir l'économie lente, alors que la dernière partie est composée des mesures en vue de renforcer les finances de l'Etat.

L'impact général sur les prochaines années juqu'à 2013 engendrera une valeur de 90 milliards d'euros, a souligné le ministre.

Le Premier ministre Silvio Berlusconi a exprimé samedi sa satisfaction vis-à-vis du nouveau plan, disant qu'il a déjà reçu des appels de félicitations de la part des principaux dirigeants européens dont la chancelière allemande Angel Merkel.

Le plan d'urgence est maintenant au Parlement pour un examen qui prendra fin d'ici début septembre.

L'Italie, particulièrement visée par les marchés ces derniers temps à cause de sa dette publique colossale, a souhaité calmer le jeu, le 12 août. Après un premier plan d'austérité, Rome est toujours sous pression et l'équipe Berlusconi a donc annoncé un nouveau train de sévères mesures d'austérité, dans l'espoir de mettre un terme aux attaques spéculatives contre l'Italie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Rencontre du président chinois avec la directrice générale de l'Unesco
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale