Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.08.2011 08h20
Hariri demande à l'Iran de ne pas cacher les suspects impliqués dans le meurtre de son père

L'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri a exprimé mardi son espoir que l'Iran n'accueille pas les quatre hommes accusés d'avoir comploté l'assassinat de son père en 2005.

Dans un communiqué publié par son service de presse, M. Hariri a critiqué les propos de l'Iran plus tôt ce mardi selon lesquels le Tribunal spécial de l'ONU au Liban chargé de l'assassinat de son père, suivrait un mobile politique.

Cette cour, qui enquête sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre libanais Rafik Hariri, a publié le 30 juin une mise en accusation impliquant quatre membres du groupe armé chiite libanais Hezbollah, soutenu par l'Iran.

"Tout le monde connaît les relations entre le Hezbollah et l' Iran", a dit M. Hariri. "La position de l'Iran sur ce tribunal est un nouvel exemple de l'osmose entre ces deux parties, cependant nous espérons que ce phénomène n'a pas atteint le stade d'aller jusqu'à contribuer à héberger des personnes recherchées par la justice internationale", a-t-il noté.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast, a accusé ce tribunal basé aux Pays-Bas de suivre des mobiles politiques, estimant qu'il n'avait aucune base juridique.

M. Mehmanparast a tenu ces propos en réponse au quotidien allemand Der Spiegel qui rapportait que l'Iran pourrait être impliqué dans l'assassinat de l'ex-homme d'État libanais.

Le chef du Hezbollah, Hasan Nasrallah, a rejeté les accusations du tribunal et qualifié le TSL d'outil américano-israélien, mettant en doute sa crédibilité. Dans son dernier discours, M. Nasrallah a déclaré que ces quatre suspects ne seraient jamais arrêtés.

Dans son communiqué, Saad Hariri a déclaré que la position de l' Iran était "la reproduction exacte" de celle du Hezbollah, et visait à empêcher le tribunal de remplir sa mission.

Le gouvernement libanais, dominé par le Hezbollah, a informé la semaine dernière le TSL qu'il n'avait pas réussi à appréhender les quatre suspects.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale