Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.08.2011 08h14
Flottille pour Gaza: Netanyahou refuse de présenter des excuses à la Turquie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé à la secrétaire d'Etat américain Hillary Clinton lors d'une conversation téléphonique récente que son pays n'allait pas s'excuser auprès de la Turquie pour la mort de neuf citoyens turcs lors d'un raid israélien sur une flotille humanitaire pour Gaza en 2010, a rapporté mercredi un média israélien.

Lors d'une conversation téléphonique de mardi, Mme Clinton avait demandé à Netanyahou de présenter des excuses, afin de mettre fin à la détérioration des relations entre Israël et la Turquie et d'aider à renforcer les intérêts des Etats-Unis dans la région, selon la chaîne de télévision israélienne numéro 2.

Un reponsable du bureau du Premier ministre (PMO), rejoint par Xinhua, n'a ni confirmé ni démenti les informations publiées par la presse.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a réagi immédiatement au refus de Netanyahou, déclarant qu'il n'y aurait pas d'amélioration des relations bilatérales entre les deux pays sans de telles excuses. La Turquie a demandé également une compensation financière pour les victimes à bord du navire Mavi Marmara.

Les représentants d'Israël et de Turquie ont pris part à l'enquête menée par un groupe d'experts des Nations Unies (ONU) sur les circonstances du raid sur le navire, dans lequel des commandos israéliens étaient confrontées à une résistance violente en tentant de réquisitionner le navire pour l'empêcher d'atteindre Gaza.

L'ancien Premier ministre néo-zélandais Geoffrey Palmer, qui a dirigé le groupe, va présenter leurs conclusions au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lundi prochain. Le rapport devrait être rendu public un jour après.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Li Keqiang déclare son soutien à Hong Kong dans sa transformation en centre offshore du RMB
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale