Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.08.2011 11h07
Syrie : nouvelles manifestations dans le contexte de pressions internationales croissantes sur le régime Assad (PAPIER GENERAL)

Une nouvelle vague de manifestations antigouvernementales a éclaté en Syrie vendredi, alors que le président syrien Bachar al-Assad subit des pressions internationales qui l'appellent à démissionner.

La nouvelle vague de manifestations intervient le lendemain d'un chorus d'appels internationaux qui a appelé explicitement pour la première fois à sa démission.

La télévision d'Etat a indiqué que des manifestations limitées ont éclaté après la prière du vendredi dans certaines régions de la province centrale de Homs, la ville côtière de Latakia et la province d'Idlib, indiquant que certains manifestants ont été dispersés très rapidement.

Des agents de l'ordre ont été blessés quand un groupe armé a tiré et jeté des grenades depuis une maison abandonnée du village d'Inkhil, près de la ville de Deraa.

A Deraa également, des hommes armés ont attaqué un poste de police dans le quartier de Ghabagheb, tuant un officier et un civil et en blessant d'autres personnes.

Par ailleurs, la chaîne de télévision Al-Jazira a rapporté que plusieurs villes syriennes ont été le théâtre de rassemblements anti-régime demandant la chute de M. Assad, selon des activistes. D'après la chaîne, quatre personnes auraient été tuées dans des affrontements avec les forces de sécurité près de Deraa.

Il est difficile de vérifier les chiffres avancés par les activistes car les journalistes ne sont pas autorisés à se rendre dans les régions agitées.

Les autorités syriennes accusent Al-Jazira et d'autres médias étrangers d'ignorer les faits sur le terrain et d'intenter des événements au niveau de la couverture des manifestations.

Les pressions internationales se sont intensifiées quand le président américain Barack Obama a demandé pour la première fois explicitement à M. Assad de démission. Les Etats-Unis ont également imposé de nouvelles sanctions à la Syrie, et cette initiative devrait être suivie par l'Union européenne.

Cependant, les sanctions américaines devraient avoir un impact limité, en raison du faible niveau du commerce entre les Etats-Unis et la Syrie, et des importations américaines minimales du pétrole syrien.

La Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne ont également demandé à M. Assad de mettre fin au règne de sa famille qui dirige la Syrie depuis plus de quatre décennies. Les pressions des nations européennes coïncident avec un rapport de l'ONU qui recommande que la Syrie soit traduite devant la Cour pénale internationale dans le cadre des investigations sur d'éventuels crimes contre l'humanité.

En réponse, l'ambassadeur syrien auprès des Nations Unies, Bachar Ja'afari, a déclaré aux journalistes que les Etats-Unis et d'autres membres occidentaux du Conseil de sécurité de l'ONU étaient en train de lancer "une guerre diplomatique et humanitaire" contre la Syrie.

De son côté, la Russie, par le biais de son ministère des Affaires étrangères, a déclaré que Moscou s'opposait aux appels américains et européens à la démission du président syrien et estime qu'il faut du temps pour appliquer des réformes.

La Syrie est le théâtre de violents affrontements depuis la mi-mars, date à laquelle des manifestations antigouvernementales ont éclaté dans la province de Deraa avant de se propager dans d'autres villes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis s'engagent à établir des relations étroites, permanentes et amicales avec la Chine (Joseph Biden)
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale