Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.09.2011 09h01
L'Iran salue l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël par la Turquie

Le ministère iranien des Affaires étrangères a salué samedi l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël à Ankara par la Turquie.

Dans un communiqué, le ministère à mis en garde contre ce qu'il appelait l'influence israélienne sur le changement des résultats de l'enquête indépendante internationale du raid israélien sur une flottille humanitaire pour Gaza en mai 2010.

Un comité d'enquête indépendant a remis vendredi son rapport à l'ONU sur le raid israélien sur la flottille pour Gaza qui a fait neuf morts et une quarantaine de blessés.

Selon le rapport, la force utilisée par Israël pour intercepter les navires avait été excessive et pas raisonnable. S'agissant du blocus de Gaza, le comité d'enquête estime qu'Israël est confronté « à une véritable menace à sa sécurité par les groupes militants à Gaza ». « Le blocus maritime a été imposé comme une mesure de sécurité légitime afin d'empêcher l'entrée d'armes à Gaza par la mer et sa mise en oeuvre respecte les obligations en matière de droit international », estime le rapport.

L'Autorité palestinienne a dénoncé le rapport comme une démarche politique qui n'était pas basés sur le droit international.

La Turquie a décidé vendredi d'expulser l'ambassadeur israélien et de suspendre ses accords militaires avec Israël devant de refus de ce dernier de présenter des excuses pour son raid sur la flottille pour Gaza qui a coût à la vie à neuf Turcs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois appelle à l'utilisation durable des terres et des ressources
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient