Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.09.2011 13h10
La décision finale de demander l'adhésion à l'ONU revient aux Palestiniens (PAPIER GENERAL)

Les Palestiniens ont pris jeudi leur décision finale sur la possibilité de se présenter devant les Nations unies plus tard en septembre pour demander une reconnaissance de la Palestine en tant que pays membre à part entière dans les frontières établies en 1967, y compris les territoires occupés par Israël depuis, et avec Jérusalem Est comme capitale.

Le comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), présidé par le président de l'Autorité nationale palestinienne (ANP) Mahmoud Abbas et réunissant les représentants de son parti, le Fatah, et d'autres factions, a décidé jeudi à Ramallah de poursuivre ce projet de présenter cette requête à l'ONU lors de sa conférence annuelle dans quelque jours, rejetant officiellement les objections des États-Unis et d'Israël.

Le secrétaire général du comité exécutif, Yasser Abed Rabbo, a déclaré à Ramallah lors d'une conférence de presse à l'issue de cette réunion qu'un succès de cette requête « aiderait à lancer un processus de paix sérieux et à reprendre des pourparlers visant à mettre en oeuvre la vision d'une solution à deux États ».

« En appeler aux Nations unies et reprendre des pourparlers de paix réels et sérieux avec Israël ne sont en aucun cas en contradiction. Nous souhaitons reprendre les pourparlers une fois qu'ils seront soutenus par un consensus international pour réaliser le principe d'une solution à deux États », a déclaré M. Adeb Rabo.

Avant cette réunion de l'OLP, le dirigeant du Fatah Azzam el- Ahmad avait déclaré à la presse que les Palestiniens maintenaient leur projet de soumettre sa requête au Conseil de sécurité de l' ONU, malgré l'opposition de Washington et sa menace de veto.

Cette décision officielle palestinienne a été prise à la suite d'une série de réunions ces derniers jours entre M. Abbas et les dirigeants palestiniens d'une part, et d'autre part des diplomates américains et européens qui ont exercé des pressions extrêmes sur les Palestiniens pour éviter cet appel à l'ONU en faveur d'une reprise des pourparlers de paix avec Israël.

M. Abbas avait auparavant qualifié ce projet de candidature d'adhésion à l'ONU de « démarche historique qui pourrait réussir ou échouer ». M. Abbas, qui a quitté la réunion de l'OLP pour se réunir avec son personnel de campagne palestinien, a déclaré « nous sommes confronté à des pressions terribles parce que nous avons refusé de changer notre position ».

« Mais nous devons savoir si un appel à l'ONU aboutira au succès ou à l'échec », a dit M. Abbas, appelant les palestiniens à entreprendre des rassemblements populaires et manifestations pacifiques dans les territoires palestiniens et à l'étranger pour soutenir cette demande d'adhésion à part entière à l'ONU.

Les participants à cette campagne, baptisée « État numéro 194 », se sont rassemblés jeudi devant le quartier général de M. Abbas à Ramallah. Ils s'étaient auparavant rassemblés devant le siège de l'ONU dans la ville, scandant des slogans appelant l'organisation internationale à reconnaître l'État palestinien.

Les manifestants ont remis une lettre aux représentants de l' ONU dans la ville. Cette lettre, adressée au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon, le presse de soutenir la reconnaissance comme membre à part entière d'un État indépendant de Palestine pour mettre fin à l'occupation militaire et à la colonisation.

Dans un communiqué de presse, le chef de campagne Hassan Balawi a déclaré que cette campagne appelait l'ONU à assumer sa responsabilité pour mettre fin à l'occupation militaire israélienne dans les territoires palestiniens et accorder aux Palestiniens leur droit légitime à l'autodétermination.

Par ailleurs, Mahmoud al-Zegg, représentant du Front de lutte populaire palestinien (FLPP, mouvement membre de l'OLP), a fait savoir que le mouvement islamique Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avait officiellement informé les partisans et dirigeants des factions de l'OLP qu'il interdisait les rassemblements pour soutenir la requête à l'ONU.

« La décision du gouvernement déchu du Hamas a été officiellement transmise aux dirigeants des factions », a déclaré M. al-Zegg à Xinhua, ajoutant que « il y a des contacts intensifs avec le mouvement Hamas et son gouvernement Hamas pour qu'il autorise les rassemblements pacifiques et populaires pour soutenir la candidature palestinienne ».

Le Hamas, qui a pris par la force le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007 et chassé les forces de sécurité de M. Abbas, a clairement annoncé son opposition à la candidature des dirigeants palestiniens auprès de l'ONU. Les dirigeants du Hamas ont déclaré que parvenir à une réconciliation interne était plus important que de faire appel à l'ONU.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine demande aux Etats-Unis de supprimer les droits spéciaux sur les pneus chinois
Le 6e forum international des médias en langue chinoise tenu à Chongqing
Les pressions sur la devise chinoise se fondent sur une erreur (COMMENTAIRE)
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?