Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.09.2011 12h25
Le G8 s'engage à doubler leur aide financière au pays du "printemps arabe"

Les pays du G8, réunis samedi à Marseille (France) ont promis de doubler leur soutien financier aux pays du "printemps arabe" à travers des dispositifs multilatéraux et bilatéraux, a annoncé le ministre français des Finances, François Baroin.

Huit banques multilatérales et fonds régionales de développement ont promis de porter leur aide à 38 milliards de dollars de 2011 à 2013, a poursuivi M. Baroin, lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion des ministres des Finances du G8 consacrée au Partenariat de Deauville, lancé en mai dernier.

Plus de ressources pourraient être mises à disposition par le Fonds monétaire international (FMI), a poursuivi M. Baroin.

Le communiqué de la réunion du G8 n'a pas évoqué le montant du FMI, mais certains médias ont mentionné 35 milliards de dollars.

"Nous saluons l'assistance bilatérale annoncée (...) et nous nous engageons à faire en sorte qu'elle soit mise en oeuvre en temps et en heure", ont déclaré les pays du G8 dans un communiqué.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement en Europe (Berd), créée pour venir en aide aux Etats d'Europe centrale et orientale après la chute du mur de Berlin, devrait étendre son champ d'intervention aux pays du pourtour méditerranéen. La Berd aiderait dans l'immédiat le secteur privé des pays arabes à hauteur de 2,5 milliards euros pas an.

"Nous sommes résolus à faire en sorte que cette extension ait lieu le plus rapidement possible", indique le communiqué du G8.

L'Egypte, la Tunisie, le Maroc et la Jordanie seraient les premiers bénéficiaires de cette aide sur la base de plans d'actions proposés dans le cadre du Partenariat de Deauville.

La Libye, où le Conseil national de transition (CNT) contrôle désomais la plupart du territoire, a été représentée en tant qu'observateur à la réunion ministérielle du G8. Le pays devrait rejoindre officiellement le partenariat après la phase actuelle de transition.

Le FMI reconnaît désormais le Conseil national de transition ( CNT) comme le gouvernement légitime en Libye, a annoncé devant la presse sa directrice générale, Christine Largarde. "La Libye est maintenant formellement représentée au FMI par le CNT", a-t-elle déclaré.

Selon le communiqué du G8, le partenariat a été élargi à l'Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, au Koweït, au Qatar et à la Turquie.

Le Partenariat de Deauville a été lancé le 27 mai 2011 avec la Tunisie et l'Egypte et en présence de la Ligue arabe, du FMI et des institutions internationales, pour accompagner d'abord les changements en Egypte et en Tunisie.

Ce partenariat de long terme repose sur deux piliers : un processus politique destiné à soutenir la transition démocratique, et une aide économique pour appuyer les stratégies mises au point par ces pays afin d'assurer une croissance durable et profitable à tous.

La Tunisie, où la révolution du jasmin a renversé le régime de Ben Ali, prévoit un taux de croissance inférieur à 1 % pour 2011. Le taux de chômage devrait augmenter de 13 à 20 % sur la même période selon les estimations du gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les relations Chine-Algérie est un modèle des relations d'Etat-Etat (responsable chinois)
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience