Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.09.2011 09h05
Palestine-Israël : le statu quo n' est pas tenable (Juppé)

Quelques heures avant la rencontre prévue mardi entre le chef de l' Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président français Nicolas Sarkozy, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a souligné la nécessité de faire avancer le processus de paix au Proche-Orient.

"Il faut bouger aujourd' hui, il faut avancer. Et plus encore aujourd' hui qu' hier compte tenu des changements qui se produisent dans cette région du monde", a déclaré mardi matin M. Juppé à l'antenne d' Europe 1, ajoutant que "le statu quo n' est pas tenable" et que "la seule façon de régler le problème israélo-palestinien c' est la négociation directe entre les deux parties".

Il a fait savoir que "tout le monde accepte l' idée que la solution c' est celle de deux Etats vivant en paix dans leurs frontières respectives et dans la sécurité de chacun d' entre eux", mais que "le problème aujourd' hui c' est d' enclencher ce processus" et que "la France souhaite qu' on puisse reprendre les négociations".

"Le président Mahmoud Abbas a confirmé publiquement son intention (...) de demander au secrétaire général des Nations unies d' engager le processus qui aboutira au Conseil de sécurité et qui examinera la demande d' adhésion de la Palestine comme Etat membre des Nations unies", a indiqué le ministre, précisant qu' "il y a une procédure d' instruction de cette demande et cela peut prendre quelques jours, quelques semaines encore, si bien que la voie reste ouverte à d' autres initiatives".

"Nous voulons laisser la voie ouverte à d' autres solutions, c' est-à-dire à la reprise des négociations, c' est-à-dire, le cas échant, à une saisine de l' Assemblée générale", a indiqué le chef de la diplomatie, ajoutant que "le quartet (Etats-Unis, Union européenne, Russie et Onu) continue à discuter pour essayer de trouver des paramètres de discussion qui pourraient être acceptables par les deux parties".

M. Juppé é également déclaré espérer que des moyens seront trouvés pour "convaincre les uns et les autres de se remettre à la table des négociations mais de manière sérieuse, c' est-à-dire en acceptant au préalable un certain nombre de paramètres de discussion", avant de conclure que "pour Israël, continuer à s' isoler sur la scène internationale serait un danger considérable, de même que ce serait un danger pour les Palestiniens d' aller à une confrontation avec les Nations unies".

M. Abbas a récemment déclaré son intention de remettre au secrétaire général de l'Onu la demande d'adhésion de son pays à l' organisation, initiative face à laquelle les Etats-Unis ont annoncé qu' ils opposeront leur veto. En cas de rejet par le Conseil de sécurité, M. Abbas pourrait alors présenter sa demande devant l' Assemblé générale de l' Onu pour devenir un Etat non membre de l'organisation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine demande aux Etats-Unis de supprimer les droits spéciaux sur les pneus chinois
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?
Les prix à Beijing sont-il plus élevés qu'à New York ?
Il faut réduire le fossé des richesses