Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.09.2011 09h02
L'Irlande apporte son soutien à la candidature palestinienne à l'ONU

Le vice-Premier ministre irlandais et ministre des Affaires étrangères et du Commerce, Eamon Gilmore, a déclaré à New York lundi que la reconnaissance d'un Etat palestinien apportera dignité et soutien au peuple palestinien qui souffre depuis trop longtemps.

M. Gilmore s'exprimait à ce propos lors du débat général de l'Assemblée générale de l'ONU, qui a entamé lundi sa cinquième journée.

La décision du président palestinien Abbas de devenir membre des Nations Unies est complètement légitime et compréhensive. La Palestine a le même droit de devenir membre des Nations Unies que l'Irlande ou tout autre membre de cette organisation", a-t-il souligné.

Selon lui, l'Etat palestinien sera une preuve tangible de l'engagement de la communauté internationale et de l'ONU vis-à-vis d'une résolution entendue entre deux Etats souverains, vivant côte à côte dans la paix, la sécurité et la prospérité.

"L'Irlande prône depuis longtemps l'établissement d'un Etat palestinien souverain, indépendant dans les frontières basées sur celles établies en 1967. Nous voulons voir les peuples de Palestine et d'Israël vivre en bons voisins dans la paix, la sécurité et la prospérité", a-t-il ajouté.

Il a indiqué que certains essaieront de faire valoir que la Palestine ne peut être reconnue comme Etat car ses frontières n'ont pas encore été négociées. "Mais si les frontières de la Palestine sont toujours sujettes à des négociations, donc, par définition, c'est également le cas des frontières israéliennes qui est membre à part entière de l'ONU", a-t-il pointé du doigt.

Le Conseil de sécurité de l'ONU lancera des consultations lundi après-midi sur la requête palestinienne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Rencontre entre les Premiers ministres de la Chine et de la RPDC
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?
Les « mauvais calculs » de Washington n'aboutiront pas
"Taiwan Relations Act" devra être annulé