Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.10.2011 13h37
Gilad Shalit de retour chez lui dans le nord d'Israël

Gilad Shalit, soldat israélien enlevé par le Hamas en 2006, est arrivé mardi chez lui dans le village israélien de Mitzpe Hila.

Après avoir retrouvé sa famille et rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Base aérienne de Tel Nof, dans le centre d'Israël, le soldat Shalit est monté à bord d'un hélicoptère de l'armée et est rentré chez lui.

A sa sortie de l'hélicoptère, il a salué M. Netanyahu qui l'a serré dans ses bras, le ministre de la Défense Ehud Barak et le chef de l'armée Benny Gantz à ses côtés pour accueillir le soldat.

Amaigri et pâle, Gilad Shalit, vêtu de l'uniforme militaire, a été ensuite transporté dans une salle de la base où il a pu voir ses parents, Noam et Aviva, qui avaient lancé une vaste campagne publique pour la libération de leur fils.

Après sa rencontre avec le soldat Shalit, le Premier ministre israélien a déclaré lors d'une conférence de presse que la libération du jeune homme des griffes du Hamas l'avait confronté à une des plus dures décisions qu'il ait eu à prendre.

« Aujourd'hui, nous sommes tous unis dans la joie et la peine », a déclaré M. Netanyahu.

« Il y deux ans et demi, je reprenais mon poste de Premier ministre. Une des missions les plus compliquées que j'ai trouvées sur mon bureau était de ramener Gilad Shalit sain et sauf chez lui. Aujourd'hui, cette mission est accomplie », a déclaré M. Netanyahu.

Le Premier ministre a indiqué que bien que la décision de libérer des centaines de prisonniers palestiniens en échange de Shalit était « très très dure », il a senti le besoin de « ramener chez lui quelqu'un que l'Etat d'Israël avait envoyé sur le champ de bataille ».

Plus tôt mardi, Israël a libéré 477 des 1027 prisonniers palestiniens négociés dans le cadre de l'accord d'échange historique signé avec le Hamas la semaine dernière au Caire.

Environ 280 d'entre eux purgeaient des peines à perpétuité pour avoir lancé des attaques mortelles qui ont tué jusqu'à un millier de civils israéliens.

M. Netanyahu a fait savoir mardi qu'afin de minimiser les dangers futurs pour les Israéliens, il a insisté pour que les grands prisonniers du Hamas restent incarcérés, et que la majorité des prisonniers concernés par l'accord soit exilés ou bien qu'ils ne soient pas autorisés à retourner en Cisjordanie, deux demandes de base que le Hamas a finalement concédées lors des négociations sur l'accord d'échange.

« J'aimerais que ce soit clair. Nous continuerons à combattre le terrorisme. Tout terroriste libéré qui recommence les activités terroristes verra son sang coulé », a mis en garde M. Netanyahu.

Gilad Shalit, 25 ans, a passé 1940 jours en captivité à Gaza. L' Etat hébreu a payé le prix cher pour le libérer.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 19 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux