Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.10.2011 09h02
Une sortie de crise de la dette européenne est prévue dans les trois prochaines années

L'Union européenne sortira de sa crise de la dette dans les trois prochaines années au plus tard et, sur cette période, il n'y aura pas d'effondrement de l'euro et les pays de l'UE se verraient renforcés par une série de réformes, a prédit Li Daokui, conseiller de la banque centrale de Chine, ce samedi 15 octobre.

La Grèce et le Portugal sont assurés de faire défaut sur leur dette et ils devront s'attaquer aux problèmes structurels à long terme de leurs économies, a ajouté M. Li, membre du Comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine, lors d'un forum organisé par l'Université de Tsinghua.

L'Allemagne et la France pourront en sortir en injectant des liquidités dans les banques et autres institutions financières grâce à des mesures fiscales, a-t-il précisé.

Le conseiller s'est dit être plus préoccupé par la crise économique aux Etats-Unis, la qualifiant de « durable » et de « politique ».

Le déficit du gouvernement a été relativement facile à gérer, mais les problèmes sociaux qui alimentent la montée récente des protestations aux Etats-Unis sont plus délicats et les plus difficiles à résoudre, a indiqué M. Li.

Selon le conseiller, avec le fléchissement de l'économie mondiale, les responsables politiques chinois doivent renforcer la restructuration économique et éviter tout changement radical dans leurs politiques macro-économiques.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Nouvelles principales du 19 octobre
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux