Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.10.2011 08h19
Paris se félicite de l'accord européen sur la crise de l'euro

La Frane se félicite de l'accord "décisif et ambitieux qui a été trouvé par les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de la zone euro dans la nuit du mercredi au jeudi 27 octobre.

Selon Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères et européennes, et Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes, il s'agit d'un accord complet qui stabilise la situation économique et financière européenne et permet de dessiner l'avenir d'une zone euro plus intégrée et plus forte.

"Une solution à la crise de la dette grecque a pu être apportée grâce à un accord volontaire sur la participation du secteur privé. Cette solution permet de ramener la dette grecque à un niveau soutenable et évite le défaut de paiement", ont souligné les deux ministres français dans un communiqué.

"Deux pare-feux ont par ailleurs été renforcés pour garantir la stabilité durable de l'ensemble de la zone euro. Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) voit ses capacités d'intervention démultipliées et les banques européennes devront renforcer leurs fonds propres. Enfin, le gouvernement économique de la zone euro devient une réalité", ont-ils ajouté.

Les ministres français de l'Economie et du Travail, MM. François Baroin et Xavier Bertrand, ont salué jeudi l'accord auquel sont parvenus tôt jeudi matin les dirigeants de la zone euro réunis à Bruxelles autour de la crise de la monnaie unique.

"L'accord de cette nuit est une réponse ambitieuse, globale et crédible (...) C'est ça qui permettra le rebond économique, c'est ça qui stabilisera la zone euro et la croissance mondiale", a déclaré jeudi matin M. Baroin à l'antenne de RTL.

Le ministre de l'Economie a expliqué que l'accord de Bruxelles traite de "la question grecque, la question des deux pare-feux, celui de l'effet levier pour éviter la contagion à l'Espagne, à l'Italie par exemple, et celui de la recapitalisation des banques".

Les banques françaises se recapitaliseront "sur leurs propres résultats (...) et la réduction du bilan pour monter leurs niveaux de protection de fonds propres se fera d'abord et avant tout au détriment de la distribution des dividendes et des bonus", a souligné le ministre.

De son côté, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, interrogé sur France Inter, s'est dit "soulagé" de l'accord pour la zone euro trouvé à Bruxelles.

"C'était dans l'intérêt de tout le monde parce que si l'euro avait implosé (...) c'est l'Europe qui explosait", a-t-il expliqué, estimant par ailleurs que l'accord permettra de réduire le chômage en France.

Entre autres mesures, l'accord de Bruxelles prévoit la renonciation par les banques et fonds d'investissement privés de 50% de leurs créances sur la dette du pays d'ici à 2020, soit un montant de 100 milliards d'euros.

En outre, le plan de 109 milliards d'euros d'aide publique pour la Grèce du 21 juillet est remplacé par un nouveau plan d'un montant de 100 milliards d'euros jusqu'en 2014 et Athènes devra se procurer 15 milliards d'euros, notamment par le biais de privatisations.

Il a également été décidé que les fonds propres de 70 banques européennes devront atteindre 9% au 30 juin 2012, soit un besoin de financement s'élevant à 106 milliards.

Pour ce qui est de la capacité de prêt du Fonds européen de stabilité financière (FESF), elle devra passer des 440 milliards d'euros actuels à 1000 milliards d'euros.

Enfin, l'accord prévoit une généralisation des règles d'or sur l'équilibre budgétaire dans les pays de la zone euro d'ici fin 2012.

Suite à l'annonce de l'accord, l'euro a atteint ce matin à 7h27 la barre des 1,40 dollar pour la première fois depuis sept semaines. Quant au CAC 40, principal indice boursier de la Bourse de Paris, il enregistrait à 9h14 un gain de 3,74% à 3 288,52 points.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vaisseau spatial Shenzhou-8 a été transféré verticalement sur la rampe de lancement et sera lancé début novembre
Nouvelles principales du 27 octobre
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?
Quand l'Occident tirera t-il enfin les leçons de l'histoire ?
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois