Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.11.2011 09h32
La Colombie capture un chef rebelle impliqué dans l'enlèvement de quatre ressortissants chinois

La police colombienne a annoncé mercredi la capture d'un haut dirigeant des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), présumé responsable de l'enlèvement de quatre ressortissants chinois en juin dernier.

La police a déclaré dans un communiqué qu'elle avait capturé il y a quelques heures "Francisco Molano, alias Lechonero, l'un des chefs de la Colonne mobile Teofilo Forero", une branche militaire d'élite des FARC.

Selon la police, Molano a été arrêté dans la province de Caqueta, dans le sud de la Colombie, et est soupçonné d'avoir été "chargé d'opérations d'espionnage en vue de l'enlèvement des quatre entrepreneurs chinois", qui travaillaient pour la société Emeraude, une filiale de l'entreprise d'Etat chinoise Sinochem en Colombie.

Le responsable rebelle aurait planifié les détails de l'enlèvement après avoir rassemblé des informations sur les activités et les déplacements des quatre Chinois. Il se serait également livré à "l'extorsion de fonds auprès des commerçants et des agriculteurs" installés à Caqueta.

Les quatre Chinois ont été enlevés le 8 juin et seraient toujours détenus par les FARC, quelque part dans la jungle. Aucune information sur leur sort n'a été divulguée depuis leur capture.

Les FARC, soit le plus grand groupe rebelle de Colombie, sont en conflit avec le gouvernement depuis leur création en 1964. Ils sont connus pour leurs nombreux enlèvements, qui visent à obtenir des rançons ou à appuyer des revendications politiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?