Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.11.2011 15h57
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis

Après avoir consolidé leurs liens militaires dans la région, les Etats-Unis développent à présent une stratégie économique pour asseoir leur domination complète sur la Région Asie-Pacifique.

Le sommet 2011 de l'APEC (Coopération Economique Asie-Pacifique) à Hawaii a eu lieu à un moment où l'économie mondiale est encore fragile. En tant que pays hôte, les Etats-Unis ont fait preuve d'un grand enthousiasme pour cette rencontre, dont ils attendaient toute une série de résultats-clés, car la Région Asie-Pacifique devient de plus en plus importante dans la stratégie étrangère de Washington, du fait de ses implications géopolitiques et stratégiques extrêmement importantes.

A la veille de la réunion de l'APEC, Hillary Clinton a dit que les Etats-Unis et leurs alliés européens ont réussi à créer un système transatlantique post-guerre, et qu'à présent, il faut un système trans-pacifique.

« Tout comme les Etats-Unis ont joué un rôle dans la formation de cette architecture à travers l'Atlantique, nous faisons à présent de même à travers le Pacifique », a t-elle dit.

En 2010, la situation régionale tendue, due à des problèmes comme celui du nucléaire dans la Péninsule Coréenne ou des disputes en Mer de Chine Méridionale, ont facilité le retour stratégique des Etats-Unis en Asie de l'Est. Washington non seulement a renforcé son système d'alliance et son architecture de sécurité, mais elle est aussi devenue profondément impliquée dans la sous-région du Mékong et en Mer de Chine Méridionale, établissant une domination sans partage dans le domaine de la sécurité en Asie de l'Est et dans la Région Asie-Pacifique.

Les Etats-Unis sont en train de developer une nouvelle stratégie économique pour la Région Asie-Pacifique, cela afin de dominer l'ordre économique mondial, car la Région Asie-Pacifique est toujours le moteur du développement économique du monde. En dépit des effets de la crise financière mondiale, les économies de l'Asie de l'Est ont progressivement recouvré en 2010, avec même un certain nombre d'économies émergentes qui ont maintenu leur fort élan de croissance.

Les Etats-Unis ont fait face au risque de se retrouver isolés du cadre de coopération régionale, car Washington est resté en retard en termes de signature d'accords de libre-échange avec les pays d'Asie. Entre 2000 et 2009, le nombre des zones de libre-échange (ZLE) en Asie est passé de 3 à 54, avec 78 autres en cours de négociation, mais les Etats-Unis n'ont signé des accords de ZLE qu'avec l'Australie, Singapour et la Corée du Sud, dans la Région Asie-Pacifique.

Ce qui fait que, en tirant avantage d'être le pays hôte et aidant le mécanisme multilatéral de l'APEC, et en participant activement au processus multilatéral du Partenariat Trans-Pacifique (PTP), particulièrement dans le cadre de l'important processus d'élaboration de règles, les Etats-Unis essaient de promouvoir leur intégration régionale, de renforcer leur pénétration dans l'économie asiatique, ainsi que de consolider leur position centrale et d'étendre leur influence dans la Région Asie-Pacifique.

Comme il est difficile pour les Etats-Unis d'utiliser les moyens de « politisation du commerce » au sein du cadre de l'APEC, ils se sont donc focalisés sur le PTP.

Le Président Obama a ainsi annoncé les grandes lignes d'un PTP entre les Etats-Unis, l'Australie, le Sultanat de Brunei, le Chili, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam, en marge du sommet.

Et malgré une résistace dans son propre pays, le Premier Ministre japonais Yoshihiko Noda a fait une déclaration avant le sommet de l'APEC, selon laquelle le Japon était intéressé par une participation au PTP.

Si le Vietnam, la Malaisie et d'autres pays d'Asie adhèrent au PTP, l'interdépendance économique entre les Etats-Unis et l'Asie sera encore plus renforcée.

Washington a dit que la nature tant de l'APEC que du PTP est d'encourager la libéralisation économique, et que les négociations pour le PTP peuvent permettre de favoriser le processus de l'APEC.

Mais les Etats-Unis se font les avocats de « critères d'entrée exigeants » pour le PCP, ce qui est en leur faveur.

Les négociations pour le PTP sont aussi considérées comme un moyen pour les Etats-Unis d'enterrer le processus 10+3 (ASEAN + Chine, Japon et Corée du Sud), que la Chine soutient.

Le schéma du commerce et du pouvoir dans la Région Asié-Pacifique est encore en train de connaître des changements. Comment définir le futur, voilà qui est un souci commun à la Chine comme aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis se sont montrés de plus en plus inquiets de l'émergence de la Chine et de sa direction de développement futur ces dernières années, alors que la Chine elle est inquiète au sujet de son propre environnement de sécurité périphérique.

La Chine a depuis longtemps maintenu une participation active dans l'APEC et elle a ses propres perspectives au sujet de l'avenir de l'APEC, et elle n'a ni la puissance ni l'intention de rivaliser avec les Etats-Unis pour une domination sur les affaires de la Région Asie-Pacifique.

L'auteur est chercheur à l'Institut des Etudes Asie-Pacifique, qui depend de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?