Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.11.2011 13h31
La chambre basse du Parlement français entérine le nouveau plan de rigueur

L'Assemblée nationale (chambre basse du Parlement français) a adopté mercredi le projet de loi de finances pour 2012, qui vise à ramener le déficit budgétaire à 4,5% du produit intérieur brut (PIB), malgré le ralentissement de la croissance économique.

Ce projet de loi, adopté par 315 voix contre 198, prévoit un déficit réduit à 78 milliards d'euros contre 81 milliards d'euros, initialement prévus.

Ce texte reposait sur une prévision de taux de croissance de 1, 75 % pour 2012, mais le gouvernement français a révisé ce taux, le ramenant à 1% fin octobre.

Il intègre notamment plusieurs mesures du nouveau plan de rigueur annoncé le 7 novembre dernier par le Premier ministre François Fillon, allant des hausses ciblées d'impôts aux coupes dans les dépenses publiques en passant par une accélération de la réforme des retraites.

Ce texte "témoigne du respect des engagements intangibles de réduction des déficits publics pris par le gouvernement", a estimé la ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse.

L'année prochaine, la dette publique de l'Etat français resterait supérieur à 87,4% du PIB, contre 85,5% cette année. Et cette hausse s'explique par la contribution français aux plans de sauvetage en faveur des pays membres de la zone euro en difficulté, comme la Grèce, le Portugal et l'Irlande.

"Aucun gouvernement dans l'histoire n'a pris des mesures aussi courageuses que celles que nous allons faire voter, dans une période présidentielle", a indiqué le ministre de l'Economie et des Finances, François Baroin, dans une interview accordé aux quotidien économique Les Echos.

Il a exclu toute élaboration de nouveau plan de rigueur.

Selon le compte-rendu du Conseil des ministres du gouvernement français, tenu mercredi à Paris, le déficit budgétaire de l'Etat français pour 2011 devra diminuer de 36% et s'établit à 95,3 milliards d'euros, contre 148,8 milliards d'euros en 2010.

Début novembre, M. Fillon avait annoncé un deuxième plan de rigueur en trois mois, en promettant un effort budgétaire de 65 milliards d'euros d'ici 2016. Le gouvernement compte économiser 7 milliards d'euros dès 2012.

Fin août dernier, M. Fillon avait déjà annoncé des mesures d'austérité visant à économiser 12 milliards d'euros pour atteindre l'objectif de déficit.

Le projet de loi de finances pour 2012 doit être examiné jeudi au Sénat où l'opposition compte une majorité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?