Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.11.2011 16h31
Le recours à la violence par l'opposition syrienne n'est "pas surprenant", selon le département d'Etat américain

Mark Toner, un porte-parole du département d'Etat américain, a indiqué mercredi qu'il n'était "pas surprenant"que l'opposition syrienne ait recours à la violence pour attaquer le gouvernement.

Les propos de M. Toner sont intervenus après des reportages indiquant que des militaires syriens ayant fait défection ont attaqué une base militaire syrienne mercredi et infligé des dégâts importants.

S'exprimant sur cette attaque, le porte-parole a indiqué que les Etats-Unis "ne l'excusent en aucune façon", mais il a rejeté la responsabilité sur le président syrien Bachar al-Assad en l'accusant de faire basculer le mouvement de non-violence vers un terrain dangereux.

"Nous ne tolérons la violence ni de la part de l'armée syrienne ou du régime syrien, ni de la part de l'opposition", a déclaré M. Toner, affirmant que les actions violentes de l'opposition en Syrie faisaient le jeu du régime de Bachar al-Assad.

"C'était un mouvement pacifique à ses débuts, et c'est seulement à cause de la campagne de violence, brutale et répétée, menée par le régime contre des manifestants innocents, que nous voyons le pays prendre ce chemin très dangereux", a-t-il souligné.

Par ailleurs, la Ligue arabe a décidé d'envoyer des observateurs en Syrie si le pays accepte de mettre en application un plan de paix pour apaiser l'agitation politique dans le pays, a fait savoir le ministre qatari des Affaires étrangères Hamad bin Jasim al-Thani mercredi à Washington.

En vertu de ce plan de paix, la Syrie doit cesser la répression sur les manifestants civils et retirer les véhicules militaires des villes, libérer les détenus et mener un dialogue avec l'opposition.

La Ligue arabe a décidé samedi de suspendre la qualité de membre de la Syrie à partir de mercredi, puis a appelé ses membres à rappeler leurs ambassadeurs et à imposer des sanctions sur Damas jusqu'à ce que le pays mette en oeuvre le plan de paix proposé par la Ligue arabe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?