Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.11.2011 09h36
Sarkozy : la réduction du nucléaire "serait irresponsable"

Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi à Paris que la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité "serait irresponsable et cela signifie des dommages considérables à l'industrie française".

Il a fait cette déclaration lors d'un discours prononcé jeudi à l'Elysée à l'occasion du 3ème anniversaire du Fonds stratégique d'investissement, en critiquant l'accord présenté mardi par le Parti socialiste (PS) et le parti écologiste Europe Ecologie Les Verts (EELV) sur la proposition de politique énergétique de François Hollande au cas où ce dernier remporterait l'élection présidentielle en 2012.

Cet accord prévoit notamment une réduction de la part du nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% en 2025, la fermeture de 24 réacteurs (sur un total de 58) d'ici à 2025, ainsi que l'arrêt du retraitement et de la filière MOX (combustible), le Parti socialiste étant cependant revenu le lendemain sur la suppression de la filière MOX.

"Je ne laisserai pas remettre en cause ce qui est un atout exceptionnel pour la France et je ne laisserai pas dilapider l'héritage industriel et énergétique bâti ces cinquante dernières années et qui a fait, jusqu'à présent, grâce au sens de l'Etat de tous les présidents qui se sont succédé, l'objet d'un consensus politique exemplaire et si rare dans notre pays", a souligné le président français.

"Imaginez la fin du nucléaire et vous devrez payer l'énergie dont vos industries ont besoin 40% plus cher, aucun d'entre vous ne pourra s'en remettre", a dit le président français.

Pour sa part, le ministre français de l'Industrie et de l' énergie, Eric Besson, a fermement critiqué jeudi les propositions du candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, sur la question nucléaire.

"Ca me semble extrêmement choquant (...) Quand on dit à la fois que l'on va démanteler 24 réacteurs nucléaires (...), que nous allons mettre fin au retraitement et, surtout, qu'il n'y aura aucun nouveau réacteur qui sera construit en France", a déclaré jeudi matin M. Besson à l'antenne de France Inter.

"Ce sont surtout des centrales à gaz qui vont remplacer les centrales nucléaires", a réagi M. Besson, estimant que l'accord " va accroître la dépendance énergétique à l'égard de la Russie".

En outre, le ministre a estimé que cet accord "va détruire non seulement la filière du nucléaire française (...), des centaines de milliers d'emplois, mais il va détruire aussi toute une partie"de l'industrie française parce qu'elle "va être impactée colossalement par la hausse inexorable, inéluctable du prix de l' électricité".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?