Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.11.2011 11h06
La Turquie condamne l'invitation israélienne à la colonisation en Palestine

La Turquie a vivement condamné vendredi la décision israélienne d'inviter les investisseurs à présenter leurs offres pour la création de nouvelles colonies, principalement à Jérusalem Est.

Malgré tous les appels de la communauté internationale, Israël insiste pour poursuivre ses activités de colonisation, en infraction flagrante du droit international, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a appelé le 1er novembre à une nouvelle vague de constructions de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem, suite à l'obtention par la Palestine d'un statut de membre à part entière de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le Bureau du Premier ministre a ordonné d'accélérer la construction de 2 000 unités de logement à Jérusalem Est, Ma'aleh Adumim et Gush Etaion, avaient alors rapporté des sources locales à Xinhua.

Bien qu'il appelle les Palestiniens à reprendre les négociations, le gouvernement israélien poursuit ses activités de colonisation illégales, a indiqué le ministère, ajoutant qu'il y avait là une grave contradiction et que cela accentuerait les doutes sur l'attitude israélienne à l'égard du processus de paix.

La Turquie invite Israël à assumer ses responsabilités pour une paix permanente au Moyen-Orient et à mettre fin rapidement à toutes les activités qui détruisent la base de la paix, a indiqué le ministère.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le PM chinois arrive à Bali pour les réunions des dirigeants de l'Asie de l'Est
Nouvelles principales du 16 novembre
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis