Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.11.2011 12h38
Les Etats-Unis voient un "acte de provocation" dans les tirs de roquettes du Sud-Liban sur Israël

Le Départememt d'Etat américain a interprété mardi les tire de roquettes à partir du Sud-Liban sur le sol israélien comme un "acte de provocation", tout en appelant toutes les parties concernées à faire preuve de retenue.

"Nous condamnons les tirs de roquettes du Liban sur Israël. Il s'agit d'un "acte provocateur", a dit Mark Toner, porte-parole du Département d'Etat lors d'un point de presse régulier.

Cet acte a porté atteinte à la stabilité du Liban et constituait une violation de la Révolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a mis fin en 2006 à la guerre de longue haleine entre Isral et le groupe armé du Hezbollah basé au Liban, a-t-il relevé.

La résolution en question appelle aussi à respecter la "Ligne Bleue" qui sépare Israël et le Liban, à désarmer toutes les milices libanaises et à arrêter le trafic d'armes dans la région.

"Nous appelons toutes les parties concernées à respecter la Ligne Bleue énoncée dans la Résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU et à faire preuve de retenue", a indiqué M. Toner qui a également invité le Liban à poursuivre sa coopération avec la Force intérimaire de l'ONU au Liban dans le but d'identifier l'origine de cette attaque.

Les quatre tirs de roquettes Katyusha du Liban ont atteint le nord d'Israël mardi matin, premier incident du genre en plus de deux ans. Ces tirs ont provoqué un incendie et endommagé un certain nombre d'édifices.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine élabore les grandes lignes de réduction de la pauvreté dans les zones rurales pour les dix prochaines années
Nouvelles principales du 29 novembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie