Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.11.2011 16h23
Le président serbe appelle au calme entre les troupes de l'Otan et les Serbes du Kosovo

Le président serbe Boris Tadic a appelé mardi les troupes de l'Otan au Kosovo (KFOR) à ne pas recourir à la violence contre les Serbes locaux qui ont érigé des barricades près des postes de contrôle frontaliers, tout en demandant aux Serbes d'enlever ces barricades, estimant que l'escalade de la violence ne sert à rien dans leur intérêt.

"J'invite les représentants de la KFOR à arrêter leurs opérations visant à enlever les barricades, car de telles actions produisent de sérieux risques. Je veux qu'ils fassent preuve de la plus grande retenue dans l'avenir et de rejoindre les représentants politiques des Serbes dans les pourparlers", a indiqué M. Tadic lors d'une conférence de presse tenue au Palais de Serbie à Belgrade.

Lundi, plusieurs soldats de la KFOR et des civils serbes ont été blessés lors d'affrontements survenus aux environs des barricadres dressées dans la ville de Janjenica, dans le nord du Kosovo.

Les troupes de la KFOR ont utilisé des balles en caoutchouc, des canons à eau et du gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants serbes, qui auraient riposté en tirant sur les troupes.

Des barrages routiers et des barricades émaillent depuis juillet le paysage du nord du Kosovo, lorsque les Serbes cherchant à préserver leurs liens forts avec la Serbie ont défié les autorités de Pristina pour les intégrer dans les institutions du Kosovo.

La KFOR s'efforce d'éliminer les barricades comme elles ont été perçues comme une violation de la liberté de mouvement au Kosovo. Elle considère le blocus à Janjenica comme étant une restriction d'accès à une base de l'Otan dans le nord du Kosovo.

"Pour les représentants politiques des Serbes, je vous invite à tout faire pour enlever les barricades parce qu'elles mettent en danger la vie des citoyens et ne défendent pas les intérêts nationaux", a déclaré M. Tadic.

"Au contraire, (les barricades) nous mènent à une position qui nous fait perdre toute possibilité de défendre nos intérêts nationaux fondamentaux", a-t-il ajouté.

La Serbie a refusé de reconnaître le statut indépendant du Kosovo. La tourmente des relations entre les deux parties est considérée comme l'un des principaux obstacles qui entravent la route vers l'adhésion à l'Union européenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine élabore les grandes lignes de réduction de la pauvreté dans les zones rurales pour les dix prochaines années
Nouvelles principales du 29 novembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie