Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.01.2012 13h47
L'Iran se dit prêt à des discussions sur le nucléaire avec le G5+1

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi a déclaré jeudi à Téhéran que la République islamique d'Iran était disposée à reprendre les pourparlers sur le nucléaire avec le G5+1 (réunissant les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, plus l'Allemagne).

Le ministre iranien des Affaires étrangères a tenu ces propos lors d'une conférence de presse commune avec son homologue turc en visite, Ahmet Davutoglu. Ces pourparlers pourront démarrer une fois que les deux parties auront convenu du moment et du lieu de ces discussions, a dit M. Salehi.

La Turquie s'est dite prête à accueillir cette nouvelle série de discussions avec les puissances mondiales, a dit M. Salehi, ajoutant que "la Turquie est le meilleur endroit pour ces discussions, mais il revient aux deux parties de décider du lieu".

M. Salehi a également déclaré que la progression des relations entre l'Iran et la Turquie serait bénéfique pour la paix et la stabilité régionales.

Mercredi, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast a déclaré à Xinhua que l'Iran attendait les propositions de l'Union européenne sur le moment et le lieu de ces négociations.

"Nous sommes prêts pour les discussions. Nous avons toujours dit que nous étions prêts pour les discussions et nous avons toujours souligné que ces discussions devraient avoir pour but une résolution coopérative des questions entre (les parties), c'est à dire qu'il s'agit de rechercher la coopération et non la confrontation", a dit M. Mehmanparast.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 5 janvier
Sélection du Renminribao du 5 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine