Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.01.2012 16h36
Un risque de conflit militaire américano-russe existe, dit un responsable de sécurité russe

Le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev a déclaré jeudi qu'il y avait un réel danger que les États-Unis lancent une attaque contre l'Iran.

"Il y a une probabilité d'escalade du conflit militaire, issue vers laquelle les Américains sont poussés par Israël", a déclaré M. Patrouchev dans une interview auprès de l'agence de presse Interfax.

Actuellement, les États-Unis considèrent l'Iran comme leur principal problème et cherchent à changer Téhéran "d'ennemi en partenaire loyal".

"À cette fin les États-Unis veulent changer le régime en place par tous les moyens. Un blocus économique est mis en oeuvre, ainsi qu'un soutien massif aux forces d'opposition", a déclaré le chef du Conseil de sécurité du Kremlin.

Il a également noté que la Russie, la Chine, l'Inde et un certain nombre d'autres pays déployaient de grands efforts pour résoudre le problème iranien de manière pacifique et à l'amiable, mais que les résultats n'avaient pas jusqu'à présent été significatifs car "ni les États-Unis ni l'Iran ne semblent en avoir très envie".

Les pays occidentaux n'ont aucune preuve que Téhéran tente de produire l'arme nucléaire, a-t-il dit.

"Nous entendons dire depuis de nombreuses années que les Iraniens sont capables de créer une bombe nucléaire en une semaine. Mais la présence d'un aspect militaire dans le programme nucléaire de Téhéran n'a jamais été prouvée par qui que ce soit", a déclaré M. Patrouchev.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 janvier
Sélection du Renminribao du 11 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?