Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.01.2012 08h06
Pétrole iranien : les Etats-Unis renforcent leur pression sur le Japon (ANALYSE)

Le Japon est sous la pression des Etats-Unis pour réduire ses importations de pétrole de l'Iran, bien que les préoccupations soient croissantes concernant l'impact négatif de cette réduction sur l'économie japonaise.

Une délégation américaine conduite par Robert Einhorn, conseiller spécial du Département d'Etat américain sur la non-prolifération et le contrôle des armements, et Daniel Glaser, secrétaire adjoint du Département du Trésor pour le financement du terrorisme, est arrivé à Tokyo mercredi pour discuter avec la partie japonaise de la réduction de ses importations de pétrole iranien.

Washington avait appelé la semaine dernière Tokyo à se joindre à l'alliance qui va imposer des sanctions sur l'Iran. Le pétrole iranien représente 10% des approvisionnements au Japon.

Après les premiers pourparlers la semaine dernière entre le ministre des Finances Jun Azumi et le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, M. Azumi a déclaré jeudi que le Japon pourrait réduire ses importations de pétrole iranien d'une manière planifiée.

Cependant, le Premier ministre Noda Yoshihiko et le ministre des Affaires étrangères Koichiro Gemba ont exprimé leurs préoccupations sur un éventuel impact négatif de cette réduction sur l'économie japonaise, surtout dans un contexte que la plupart des centrales nucléaires sont toujours déconnectées suite à la catastrophe du 11 mars 2011.

Mercredi, M. Azumi lui même a pris un ton plus prudent, questionnant l'efficacité des sanctions à l'encontre de l'Iran et la possibilité d'avoir un impact négatif sur le Japon..

"Je crois que les dommages aux entreprises japonaises doivent être réduits au minimum", a-t-il déclaré au Club des correspondants étrangers au Japon.

Pour la partie japonaise, elle cherche plutôt à protéger ses institutions financières de l'embargo sur le pétrole iranien, ont indiqué des observateurs.

Dans la même journée de mercredi, M. Azumi a rencontré le chancelier de l'Echiquier britannique George Osborne pour discuter de la question iranienne et d'autres affaires relatives au commerce international.

M. Osbourne a déclaré aux journalistes après la réunion que le gouvernement britannique réalisait qu'il ne serait pas facile pour le Japon de trouver un autre fournisseur pour combler son besoin en pétrole.

La délégation américaine pourrait s'entretenir avec la partie japonaise jusqu'à vendredi. Elle vienne de conclure une visite en Corée du Sud pour une mission similaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Sélection du Renminribao du 18 janvier
Nouvelles principales du 18 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?