Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.01.2012 11h51
L'Iran réfute la position de Sarkozy sur le programme nucléaire iranien

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a critiqué dimanche les propos du président français Nicolas Sarkozy sur le programme nucléaire de l'Iran, a rapporté l'agence de presse officielle IRNA.

M. Mehmanparast a indiqué que le programme nucléaire de l'Iran était "pacifique et transparent" et que le pays maintenait une coopération constante et étroite avec l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

M. Sarkozy a déclaré vendredi que Paris ferait tout "pour éviter une intervention militaire en Iran", et il a souligné la nécessité de renforcer les efforts dans cette optique, en prônant en particulier des sanctions sévères pour arrêter le programme iranien d'enrichissement d'uranium.

"Une intervention militaire ne règlerait pas le problème mais déchaînerait la guerre et le chaos au Moyen-Orient", a déclaré M. Sarkozy à l'occasion de ses voeux au corps diplomatique.

Le président français a appelé à "un régime de sanctions beaucoup plus fort" contre l'Iran, avec notamment un embargo sur ses exportations d'hydrocarbures et le gel des avoirs de sa banque centrale.

M. Sarkozy a aussi appelé l'Iran à "négocier sérieusement" sur son programme nucléaire.

M. Mehmanparast a répondu à ces propos dimanche en déclarant : "Il semble que le président français cherche un prétexte pour créer plus de pression sur l'Iran en imposant des sanctions illégales et injustes, mais il faut qu'il sache que de tels efforts sont connus et rejetés par l'opinion publique mondiale", une déclaration rapportée ce même jour par l'IRNA.

Le porte-parole a souligné que l'Iran évitait les querelles politiques inutiles et estimait que seules les négociations sérieuses et la coopération étaient susceptibles d'amener la compréhension.

"Il semble cependant que le président Sarkozy suive des voies autres que celles de la paix et de la sécurité dans la région sensible du Moyen-Orient, ce qui ne peut mener nulle part", a-t-il dit.

Après la publication d'un rapport de l'AIEA sur le programme nucléaire de l'Iran en novembre dernier, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada ont annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran et oeuvrent pour imposer un embargo sur les exportations de pétrole brut du pays.

Dans son rapport, l'AIEA a indiqué que l'Iran semblait chercher à acquérir la capacité de fabriquer des armes nucléaires. Mais Téhéran réfute les conclusions de ce rapport et insiste sur le fait que son programme nucléaire est mené à des fins pacifiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 21 janvier
Sélection du Renminribao du 21 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?