Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.01.2012 14h11
Augmentation temporaire du contingent Swisscoy au Kosovo pour la fermeture du camp Casablanca

Le gouvernement suisse (Conseil fédéral) a autorisé mercredi le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports suisse (DDPS) à augmenter les effectifs du contingent de la Swisscoy (Swiss Company) de 40 militaires au maximum pour une période limitée à quatre mois. Cette mesure est nécessaire en raison de la fermeture du camp de Suva Reka au Kosovo.

Selon le DDPS, le camp Casablanca est exploité en commun par la Suisse et l'Autriche. Suite à la réduction du contingent autrichien au Kosovo prévue pour cette année, le nombre de militaires séjournant au camp Casablanca sera trop faible pour garantir une exploitation judicieuse du point de vue technique et économique. Par voie de conséquence, le camp Casablanca sera fermé et la Swisscoy transférée sur d'autres sites au Kosovo.

Le démontage du camp est prévu au printemps 2012 et doit durer quatre mois. Etant donné que la Swisscoy doit être en mesure, malgré ce déménagement, de fournir pleinement ses prestations pour la mission internationale de soutien de la paix Kosovo Force (KFOR), il est nécessaire de faire appel à du personnel supplémentaire. Le détachement qui sera chargé du démontage du camp se compose essentiellement de spécialistes et de techniciens de la Base logistique de l'armée.

Certains éléments de l'infrastructure du camp, notamment le matériel militaire encore utilisable, seront renvoyés en Suisse. D'autres parties seront remises à la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Celle-ci prévoit en effet, en collaboration avec la commune de Suva Reka, de poursuivre l'utilisation, à des fins civiles, du site de Casablanca avec son infrastructure.

Depuis octobre 1999, l'Armée suisse participe avec la Swisscoy à la KFOR au Kosovo. La Swisscoy se compose d'un maximum de 235 militaires volontaires armés du pistolet, du fusil d'assaut et du spray irritant (RSG) pour assurer leur propre protection, selon le DDPS.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Prochaine visite en Chine de Mme Merkel
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?