Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.01.2012 13h25
La France solidaire de la coalition en Afghanistan (Longuet)

Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a réaffirmé vendredi matin que la coalition étrangère en Afghanistan cessera ses activités en 2014, rappelant que la France est solidaire des décisions de cette coalition.

"Nous avons (...) depuis novembre 2010 une certitude, c'est que la coalition s'arrêtera d'opérer en Afghanistan en 2014. Nous avons deux ans devant nous pour organiser la transition totale", a déclaré vendredi matin M. Longuet sur BFM TV.

"Cette annonce de transition a modifié le terrain sur place et on voit bien que les talibans (...) utilisent des méthodes nouvelles, et nous devons tenir compte de ces méthodes nouvelles", a estimé le ministre, faisant allusion aux quatre soldats français tués la semaine dernière par un taliban infiltré dans l'armée afghane.

"La France a une parole, elle est membre d'une coalition. Elle demande à cette coalition d'évoluer mais elle est solidaire de la décision et de sa parole", a-t-il précisé, reconnaissant à demi-mot que Paris ne modifiera son calendrier de retrait que si la coalition modifie le sien.

Le ministre a rappelé que la France, qui a "4 000 hommes engagés en Afghanistan sur 100 000", est "le troisième contributeur après les Etats-Unis et la Grande-Bretagne."

Le président afghan est attendu vendredi soir dans la journée à Paris pour signer notamment avec le président français Nicolas Sarkozy un traité d'amitié et de coopération franco-afghan, dont l'un des volets concerne la formation de l'armée afghane.

D'après M. Longuet, Nicolas Sarkozy "va demander à M. Karzaï de constater (...) que l'armée afghane existe, qu'elle se bat, que les Afghans meurent au combat pour défendre leur république" aux côtés des soldats français.

"Nous avons à consolider cette armée et nous avons en particulier à faire en sorte que les officiers et les sous-officiers que nous formons, nous Français, et qui sont Afghans, soient à nos côtés et pas dispersés", a conclu le ministre.

Depuis le début de l'intervention internationale en 2001 en Afghanistan, 82 soldats français ont perdu la vie en Afghanistan, dont 26 en 2011, l'année la plus meurtrière pour le contingent français.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Prochaine visite en Chine de Mme Merkel
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?