Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.02.2012 13h37
Le Jihad islamique menace de se retirer du cessez-le-feu à Gaza si son prisonnier est blessé

Le mouvement palestinien Jihad islamique ne se considèrera plus comme engagé par le cessez-le-feu si son dirigeant incarcéré, actuellement en grève de la faim, venait à mourir, a déclaré mardi un porte-parole du groupe.

"Nous considérons l'occupation israélienne comme responsable de toute atteinte à la vie de cheikh Khader Adnan", a déclaré à Xinhua ce porte-parole, Daoub Shehab.

"Personne ne sait comment cela finira s' il est blessé", a mis en garde M. Shehab, exigeant que l' Égypte, les dirigeants du Hamas à Gaza, "et toutes les parties attachées à la trêve (à Gaza)" s'efforcent de sauver la vie de M. Adnan.

M. Adnan est en grève de la faim depuis le deuxième jour de son incarcération, le 17 décembre.

Il proteste contre sa détention administrative sans procès.

Un groupe israélien de défense des droits civiques a déclaré lundi que la santé de M. Adnan se dégradait et qu' il serait en danger s' il continuait sa grève de la faim. "Il ne mange pas et ne boit que de l' eau", a déclaré ce groupe, Physicians for Human Rights (médecins pour les droits de l' Homme) à Tel-Aviv.

Par ailleurs, des reportages ont affirmé que M. Adnan avait cessé de boire de l'eau, et qu'Israël étudiait les possibilités de le nourrir de force.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 1er février
Sélection du Renminribao du 31 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?