Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.02.2012 08h47
Le Royaume-Uni déploie un destroyer aux Iles Malouines

Les Argentins se sont prononcé mardi contre l'information selon laquelle le Royaume-Uni était en train de positionner le destroyer de défense aérienne HMS Dauntless vers les Iles Malouines. La guerre des mots s'est intensifiée ces derniers mois sur le territoire gouverné par la Grande-Bretagne alors que le 30ème anniversaire du conflit approche. Mardi, un vétéran de la guerre, a visité le monument aux 650 soldats argentins décédés.

Ernesto Alonso

Vétéran de la guerre des Malouines

"L'arrivé en Amérique latine du ministre britannique des Affaires étrangères, et la visite en instance du prince, je crois que c'est plus un message pour la consommation interne dans la société britannique. Aujourd'hui ils se trouvent dans une sérieuse crise économique similaire à celle qu'ils ont vécue sous Margaret Thatcher en 1982. Ce sont tous des symboles de la couronne et en partie des politiques de ces années."

Londres contrôle les îles à environ à 300 miles de la côte argentine, depuis 1833. La guerre de 2 mois avec l'Argentine en 1982 a eu pour résultat la mort de 255 Britanniques et d'environ 650 soldats argentins. L'Argentine a demandé au Royaume-Uni de discuter la situation des îles. Mais Londres a déclaré être d'accord de discuter de souveraineté seulement si les 3 mille résidents du territoire le demandent et que les habitants des îles voulaient rester Britanniques. Le ministre argentin des Affaires étrangères a publié mardi un bulletin appelant à plus de négociations et moins de réactions à chaud sur le déploiement du destroyer.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 1er février
Nouvelles principales du 1er février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?