Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.02.2012 10h40
Obama demande au Congrès d'adopter son plan de réductions d'impôts et d'aides aux chômeurs

Le président des États-Unis Barack Obama a exhorté mardi le Congrès à approuver la prolongation de son programme de réductions d'impôts et d'aides aux chômeurs de long terme pour soutenir la reprise économique.

Lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche organisée au lendemain de la présentation par l'administration de son budget de 3 800 milliards de dollars pour l'exercice fiscal 2013, M. Obama a appelé le Congrès à adopter rapidement ces mesures de réductions d'impôts et d'aides aux chômeurs longue durée pour le reste de l'année.

Les deux chambres du Congrès ont adopté en décembre une loi prolongeant pour deux mois ces programmes d'aides fiscales et sociales, à l'issue d'une semaine d'impasse entre les deux partis. Cette mesure temporaire doit expirer d'ici la fin de ce mois.

M. Obama a souligné qu'il avait constaté les signes de progrès sur cette question au sein du Congrès, mais mis en garde qu'aucun compromis ne pouvait être tenu pour acquis à Washington jusqu'à ce que la loi ait été signée par lui.

Alors que la confiance du public envers le Congrès atteint des records à la baisse, le président de la Chambre John Boehner et ses principaux lieutenants républicains ont annoncé lundi qu'ils n'insisteraient pas pour obtenir la compensation du prolongement de ces mesures fiscales par une réduction des dépenses sur d'autres postes, une manoeuvre destinée à couper l' herbe sous le pied de leurs rivaux démocrates.

« Puisque le président et les dirigeants démocrates au Sénat n'ont pas permis à leurs collègues congressistes de soutenir un accord bipartisan responsable, les républicains offrent aujourd'hui un plan de secours en prolongeant simplement les allègements fiscaux pour le reste de l'année pendant que les négociations continuent » sur les autres questions, a déclaré M. Boehner dans un communiqué.

Les deux parties ont désigné en décembre leurs négociateurs à la commission de conférence, parfois surnommée « commission du compromis », afin de mener les négociations sur les réductions fiscales, les allocations chômage et d'autres questions.

« Pas de démonstration idéologique qui effacerait le travail accompli. Ne nous tirez pas une balle dans le pied. Contentez-vous d'adopter cette baisse d'impôts pour la classe moyenne. Adoptez la prolongation de l'assurance chômage. Faites-le avant qu'il soit trop tard », a exhorté M. Obama.

« Nous nous débattons toujours pour sortir de la crise économique la plus grave de notre génération, et nous avons encore beaucoup de travail à accomplir et beaucoup de chemin à parcourir », a ajouté M. Obama.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 14 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?