Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.02.2012 10h42
L'Iran ne cédèrait pas aux menaces des pays occidentaux (général des Gardiens de la révolution)

Un haut responsables du Corps des Gardiens de la révolution islamique IRGC) a déclaré mardi que l'Iran ne céderait pas aux menaces de la guerre et des sanctions économiques des pays occidentaux.

"Les menaces contre l'Iran ne marchent pas et les Iraniens ne se rendront pas aux oppresseurs en raison des sanctions de l'Occident", a dit le général Hossein Salami.

Un autre commandant des Gardiens de la révolution a dit mardi que si Israël attaquait l'Iran, il devrait faire face à des graves conséquences de représailles épouvatables.

"L'Iran a des capacités militaires puissantes pour contrer toute menace contre lui, les Etats-Unis et Israël n'oseront pas lancer une attaque militaire contre l'Iran", a affirmé le général Ramezan Sharif, chef des relations publiques des Gardiens de la révolution.

Il a averti que toute frappe militaire contre l'Iran aurait des "conséquences terrible" pour Washington et ses alliés.

Les relations entre l'Iran et les pays occidentaux sont devenues tendues ces derniers temps. Les pays occidentaux accusent l'Iran de chercher à se doter d'armes nucléaires sous le couvert de son programme nucléaire, ce que dément catégoriquement Téhéran.

Les Etats-Unis et leurs alliés européens ont renforcé récemment leurs sanctions contre l'Iran visant notamment son exportation de pétrole, ce qui amène l'Iran de menacer de bloquer le détroit d'Ormuz, une des routes maritmines les plus critiques du monde.

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avait déclaré début février qu'Israël pourrait frapper l'Iran dès ce printemps.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 14 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?