Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.02.2012 15h54
L'ONU met en garde contre une nouvelle crise alimentaire au Sahel

La Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Catherine Bragg, a mis en garde mardi contre le risque d'une nouvelle crise alimentaire dans la région du Sahel, à cause de la sécheresse combinée à la pauvreté, à la hausse du prix des céréales, à la dégradation de l'environnement et au sous-développement.

Au cours des prochains mois, des millions de personnes seraient touchées par cette éventuelle crise alimentaire dans des pays comme le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, ainsi que dans le nord du Cameroun et du Nigéria, a indiqué Mme Bragg lors d'une conférence de presse à New York.

"Dix millions de personnes, dont 5,4 millions au Niger, ont déjà du mal à se nourrir, et plus d'un million d' enfants risquent de souffrir de malnutrition aigüe contre 300.000 l' année dernière", a dit Mme Bragg qui vient de terminer, la semaine dernière, une visite à Dakar, au Sénégal, pour évaluer les préparatifs et la mise en œuvre de la Stratégie régionale de l'ONU pour le Sahel.

Selon elle, 1,7 million de personnes se trouvent également dans le besoin au Burkina Faso, 3 millions au Mali et 700.000 en Mauritanie. Si rien n'est fait, cette situation risque de devenir une crise humanitaire d'envergure au printemps, a-t-elle averti.

Précisant que la Stratégie régionale de l'ONU pour le Sahel avait été révisée à hauteur de 720 millions de dollars pour 2012, Mme Bragg a appelé les donateurs à se montrer "décisifs et généreux maintenant".

Elle a également appelé au renforcement des préparatifs, des analyses et de la coordination sur le plan régional, et a également estimé nécessaire de faire davantage pour sensibiliser les gens à l' étendue et à la nature transfrontalière de la crise.

Mme Bragg a aussi indiqué que les gouvernements du Mali, de la Mauritanie, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad avaient d' ores et déjà déclaré une situation d' urgence dans leurs pays et cherchaient à remédier à la situation en distribuant des grains et en subventionnant les céréales et les pâturages, entre autres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 14 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?