Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.02.2012 09h08
La France a mieux résisté à la crise financière que d'autres pays (Sarkozy)

La France a mieux résisté à la crise financière que d'autres pays, a réaffirmé dimanche le président sortant français Nicolas Sarkozy, en égrenant toutes les situations provoquées par la crise qui règne encore en Europe.

"Sur la crise depuis 2008, la France a résisté, la France a tenu, les Français ont fait face. Nous avons échappé à une catastrophe", a déclaré M. Sarkozy, lors de son premier grand meeting de campagne à Marseille (sud).

"La France n'a pas été emportée par une crise de confiance qui a ravagé tant de pays dans le monde", a souligné M. Sarkozy, en citant la Grèce, qui attend une deuxième aide extérieure pour traverser sa crise de la dette sans précédent, ainsi que l'Italie et Espagne, deux voisins méditérranéens toujours sous la pression d'une contagion de la crise de la dette.

La crise de la dette souveraine en Europe est largement considérée comme les conséquences de la crise financière mondiale de 2008, qui a fait creuser le déficit des pays européens qui avaient recouru à la dépense publique pour relancer la croissance économique.

"Dire aux Français : dormez tranquille, il n'y a pas de crise, il n'y a pas de risque, c'est jouer avec l'avenir des Français", a renchéri M. Sarkozy, qui a décliné son slogan, "La France forte", affiché derrière lui sur un écran géant, à côté des drapeaux français et européen.

"Une France faible ne peut protéger les Français", a souligné M. Sarkozy qui avait annoncé mercredi soir sa candidature à la prochaine élection présidentielle, dont le premier tour du vote est prévu pour le 22 avril prochain.

Il a appelé les Français à "travailler davantage", "la seule façon" de ne pas laisser aux prochaines générations un pays qui croulerait sous les dettes et les déficits.

En 2007, M. Sarkozy avait choisi "Travailler plus pour gagner plus" comme un slogan de la campagne présidentielle. Il symbolise la volonté du candidat de critiquer les "35 heures", une mesure prise par le gouvernement socialiste Lionel Jospin à partir de 2000 pour limiter la durée légale du temps de travail salarié à temps plein à 35 heures par semaine, en moyenne annuelle, au lieu de 39 heures précédemment.

Nicolas Sarkozy, qui estime que la question du coût du travail et celle de la compétitivité des entreprises étaient "de véritables questions" vis-à-vis de la montée en force des économies émergentes, a critiqué à maintes reprises ce régime et souhaite le réformer, malgré qu'il s'agisse d'un polémique en France.

A la fin de son discours, Nicolas Sarkozy notamment a appelé les Français à l'aider "réussir pour la France" et à "rassembler le peuple de France" afin de faire avancer les réformes qu'il souhaite depuis sa première candidature à l'élection présidentielle. Mercredi soir, il avait estimé qu'un mandat de cinq ans n'était pas suffisant pour terminer les projets de réformes.

La liste des candidats à la présidentielle sera publiée le 19 mars 2012. Et la campagne électorale officielle devra se dérouler entre le 9 et 20 avril. Selon un dernier sondage, François Hollande recueillerait 30% des votes au premier tour de la présidentielle, devant Nicolas Sarkozy crédité pour 25% des suffrages, et Marine Le Pen 17,5%. Au second tour, M. Hollande l'emporterait par 57,5% des voix contre 42,5% pour M. Sarkozy.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 17 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?